Page images
PDF
EPUB

Parmi tant de lauriers qui ceignent votre tête,

Dites-moi quelle est la conquête

Dont le grand cœur d'Alcide était le plus flatté?

HERCULE.

Ah! ne me parlez plus de mes travaux pénibles, Ni des cieux que j'ai foutenus:

En ces lieux je ne connais plus

Que la charmante Iole et les Plaisirs paifibles.
Mais vous, Bacchus, dont la valeur

Fit du fang des humains rougir la terre et l'onde,
Quel plaifir, quel barbare honneur
Trouvez-vous à troubler le monde?

BACCH US.

Ariane m'ôte à jamais

Le fouvenir de mes brillans forfaits;
Et par mes préfens fecourables

Je ravis la raifon aux mortels miférables

Pour leur faire oublier tous les maux que j'ai faits. (enfemble.)

Volupté, reçois nos hommages;

Enchante dans ces lieux

Les héros, les dieux et les fages:
Sans tes plaifirs, fans tes doux avantages,
Eft-il des fages et des dieux?

UN A MOU R.

Jupiter n'eft point heureux

Par les coups de fon tonnerre.
Amour, il doit à tes feux
Ces momens fi précieux

Qu'il vient goûter fur la terre.

Le dieu qui préfide au jour,
Et qui ranime le monde,
Ferait-il fon vafte tour

S'il n'allait trouver l'Amour

Qui l'attend au sein de l'onde?

Ici tous les conquérans
Bornent leur grandeur à plaire :
Les fages font des amans;

Ils cachent leurs cheveux blancs
Sous les myrtes de Cythère.

Mortels, fuivez les Amours;
Toute fageffe eft folie.
Profitez de vos beaux jours:
Les dieux aimeront toujours;
Soyez dieux dans votre vie.

LA

VOLUPTÉ.

Ah! quelle éclatante lumière

Fait pâlir les clartés du beau jour qui nous luit?

Quelle eft cette nymphe sévère

Que la Sageffe conduit?

[blocks in formation]

Mère des plaifirs et des jeux,

Néceffaire aux mortels, et fouvent trop fatale,

Non, je ne fuis point ta rivale :

Je viens m'unir à toi pour mieux régner fur eux.

Sans moi, de tes plaisirs l'erreur eft passagère;
Sans toi l'on ne m'écoute pas :

Il faut que mon flambeau t'éclaire,
Mais j'ai besoin de tes appas.

Je veux inftruire et je dois plaire.
Viens de ta main charmante orner la vérité.
Disparaissez, guerriers confacrés par la fable:
Un Alcide véritable

Va paraître en ce lieu, comme vous enchanté.

Chantons fa gloire et fa faiblefse, Et voyons ce héros par l'amour abattu Adorer encor la Vertu

Entre les bras de la molleffe.

CHOEUR des fuivans de la Vertu.

Chantons, célébrons en ce jour

Les dangers cruels de l'amour.

Fin du Prologue.

PERSONNAGES. DE LA PIECE.

SAMSON.

DALILA.

LE ROI DES PHILISTINS

LE GRAND PRETRE.

LES CHOEURS.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »