Die Gräfin von Charny, Volume 3

Front Cover
Verlag der Franckh'schen Buchhandlung, 1855 - France

From inside the book

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 369 - Nous entrerons dans la carrière Quand nos aînés n'y seront plus ; Nous y trouverons leur poussière Et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre Que de partager leur cercueil, Nous aurons le sublime orgueil De les venger ou de les suivre ! Aux armes, citoyens ! formez vos bataillons ! Marchons ! qu'un sang impur abreuve nos sillons ! 1794 M.-J.
Page 368 - Français, pour nous, ah ! quel outrage ! Quels transports il doit exciter ! C'est nous qu'on ose méditer De rendre à l'antique esclavage ! Aux armes, citoyens ! etc. Quoi ! ces cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers...
Page 368 - S'ils tombent nos jeunes héros ; La terre en produit de nouveaux, Contre vous tous prêts a se battre. Aux armes, citoyens 1 &e. 422 423 Français, en guerriers magnanimes, Portez ou retenez TOS coups ; Epargnez ces tristes victimes, A regret s'armant contre nous.
Page 367 - Que veut cette horde d'esclaves, De traîtres, de rois conjurés ? Pour qui ces ignobles entraves, Ces fers dès longtemps préparés ? Français, pour nous, ah ! quel outrage ! Quels transports il doit exciter ! C'est nous qu'on ose méditer De rendre à l'antique esclavage...
Page 371 - Amour sacré de la Patrie, Conduis, soutiens nos braves vengeurs : Liberté, Liberté chérie, Combats avec tes défenseurs ! Sous nos drapeaux que la Victoire Accoure à tes mâles accents ; Que tes ennemis expirants Voient ton triomphe et notre gloire! Aux armes, citoyens ! formez vos bataillons ! Marchons, marchons! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! ROUGET DE I/ISLE.
Page 367 - Allons, enfants de la Patrie, Le jour de gloire est arrivé ! Contre nous de la tyrannie L'étendard sanglant est levé...
Page 369 - Aux armes, citoyens ! formez .vos bataillons : Marchez ! marchons ! qu'un sang impur abreuve nos sillons ! " PUBLIC GARDEN (MARSEILLES) Lamartine thus relates the origin of the song in his

Bibliographic information