Page images
PDF
EPUB

pas être détrompez: il leur fache d'avoir admiré sérieusement des Ouvrages, que mes Satires exposent à la risée de tout le monde , & de se voir condamnez à oublier dans leur vieillesse, ces mêmes vers qu'ils ont autrefois apris par ceur, comme des chef-d'oeuvres de l'Art. Je les pleins sans doute: mais quel remede? faudra-t-il, pour s'accommoder à leur godt particulier, renoncer au sens commun? faudra-t-il aplaudir indifféremment à toutes les impertinences qu'un ridicule aura répandues sur le papier ? & au lieu qu'en certains païs on condamnoit les méchans Poëtes å effacer leurs écrits avec la langue , les Livres deviendront-ils desormais un azile inviolable, où toutes les fottises auront droit de bourgeoisie, où l'on n'osera toucher fans profanation? J'aurois bien d'autres choses à dire sur ce sujet. Mais comme j'ai déja traité de cette matiére dans ma neuviémé Satire, il est bon d'y renvoyer le Lecteur,

[ocr errors]
« PreviousContinue »