Poésies, Essais philosophiques et historiques, etc

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 5 - Observations, enrichies des siennes, etles fis imprimer en 1818. Cependant le public intelligent était bien exigu. M. Raynouard me dit un jour qu'il ne comptait que cinq personnes en France qui sussent le provençal classique, en ajoutant qu'il me comprenait dans ce nombre. M. de Rochegude y figurait sans doute au premier rang; mais son Parnasse et son Glossaire occitaniens n'avaient pas encore paru. Mes Observations sont rédigées de façon que toutes les personnes généralement instruites et...
Page 197 - ... je ne pourrais pas y réussir. Aucun sophisme ne détruirait chez moi ce type de la sainteté que j'ai reconnu par cette même faculté de mon âme, qui a reconnu Dieu en Jésus-Christ. Je suis d'ailleurs persuadée qu'aucune des notions de morale , indulgente ou facile, dont nous nous repaissons pendant la vie, ne peut affronter la lueur de la lampe funéraire. Au moment de la mort, nous voyons notre vie passée sous son vrai jour, et sous un jour qui doit épouvanter toute âme qui n'a pas...
Page 240 - Blandum et auritas fidibus canoris Ducere quercus ? Quid prius dicam solitis parentis Laudibus, qui res hominum ac deorum, Qui mare ac terras variisque mundum Temperat horis ? Unde nil majus generatur ipso, Nec viget quidquam simile aut secundum : Proximos illi tamen occupavit Pallas honores.
Page 30 - Roule libre et superbe entre tes larges rives, Rhin, Nil de l'Occident, coupe des nations ! Et des peuples assis qui boivent tes eaux vives Emporte les défis et les ambitions ! Il ne tachera plus le cristal de ton onde, Le sang rouge du Franc, le sang bleu du Germain ; Ils ne crouleront plus sous le caisson qui gronde, Ces ponts qu'un peuple à l'autre étend comme une main...
Page 207 - En vérité , on a peine à tenir son sérieux contre la naïveté des improvisateurs du monde des esprits. Quand la police arrêta l'essor des convulsionnaires de Saint-Médard, on afficha sur les murs du cimetière ces deux petits vers bouffons : De par le roi , défense à Dieu D'opérer miracle en ce lieu.
Page 94 - Là-bas, un autre fou, roi de nouvelle date, Se pavane et s'encense en vainqueur du Croate; Mais, bourgeois gentilhomme, il prétend être intrus Chez ces vieux souverains, si fiers et si bourrus; Un refus à sa suite attire une bataille. De tous ses ennemis le scélérat se raille; Mais, devenu vieux loup, n'ayant griffes ni dents, Ses voisins sont en paix à l'abri de ses ans, A moins que le démon qui l'obsède et l'inspire Ne verse encor sur eux les flots de sa satire. Dans la proximité des...
Page 8 - Au milieu d'autres occupations je profitai avec empressement de cette occasion de communiquer aux connaisseurs quelques-unes de mes idées, placées pour ainsi dire en regard de celles de l'auteur dont je pouvais adopter une grande partie. Je transmis mon mémoire au Journal des Débats, dans les feuilles duquel il parut successivement, divisé en cinq articles (\ 833...
Page 30 - Il ne tachera plus le cristal de ton onde, Le sang rouge du Franc, le sang bleu du Germain; Ils ne crouleront plus sous le caisson qui gronde, Ces ponts qu'un peuple à l'autre étend comme une main ! Les bombes et l'obus, arc-en-ciel des batailles, Ne viendront plus s'éteindre en sifflant sur tes bords; L'enfant ne verra plus, du haut de tes murailles, Flotter ces poitrails blonds qui perdent leurs entrailles, Ni sortir des flots ces bras morts!
Page 198 - ... pour ceux qui ont connu la duchesse de Broglie, à cause des révélations sur elle-même, bien plus que par la force d raisonnement. Elle dit par exemple : « Je sais, et par expérience, que l'âme peut souffrir plus que tous les tourments du corps, si elle se trouve vide, dépouillée, privée des objets qui lui plaisent et ne pouvant rien aimer de ce qui l'entoure. " Quel aveu ! Le plus étrange, c'est que c'est son mari et sa famille qui viennent de faire imprimer séparément cette lettre,...
Page 193 - J'ai donc résolu enfin d'être vrai vis-à-vis de moi-même. Je laisse un libre cours à la pensée, et je me résigne aux doutes et aux négations que cela amène. Je m'en tiens à la religion primitive, innée et universelle. Voilà le terme de mes erreurs d'Ulysse, voilà mon Ithaque.

Bibliographic information