Essai sur l'éloquence de la chaire: panégy-riques, éloges et discours, par le cardinal Jean Sifrein Maury, Volume 2

Front Cover
Belin-Mandar et Devaux, 1827 - Eloquence
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 394 - ... rien néanmoins qui ne sentît l'odeur de l'épiscopat et de la règle la plus exacte, parmi la plus honnête et la plus douce liberté. Lui-même...
Page 380 - Je vous avoue que j'y ai eu un grand regret , car jamais on ne peut écrire rien de si beau et de si bon ; et si le prince que nous pleurons a eu quelques défauts , ce n'est pas pour avoir reçu des conseils trop timides ni qu'on l'ait trop flatté. On peut dire que ceux qui vont droit ne sont jamais confus.
Page 198 - Semblable, dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche, à ces animaux vigoureux et bondissants, il ne s'avance que par vives et impétueuses saillies, et n'est arrêté ni par montagnes, ni par précipices. Déjà le roi de Perse est entre ses mains ; « à sa vue il s'est animé : » « efferatus est in eum, » dit le prophète ; « il l'abat, il le foule aux pieds : nul ne le peut défendre des coups qu'il lui porte, ni lui arracher sa proie.
Page 391 - Elle avait de la gravité et de la galanterie, du sérieux et de la gaieté ; elle sentait également le docteur, l'évêque et le grand seigneur; ce qui y surnageait, ainsi que dans toute sa personne, c'était la finesse, l'esprit, les grâces, la décence, et surtout la noblesse. Il fallait effort pour cesser de le regarder.
Page 48 - ... savoir. Disciple de la lumière, au lieu d'interroger les morts et les Dieux de l'École, il ne consulta que les idées claires et distinctes, la nature et l'évidence.
Page 65 - Creusez donc autour de ces fondements, essayez de les ébranler; descendez avec le flambeau de la philosophie jusqu'à cette pierre antique tant de fois rejetée par les Incrédules, et qui les a tous écrasés; mais, lorsque...
Page 25 - Regardez ces peuples barbares qui firent tomber l'empire romain. Dieu les a multipliés, et tenus en réserve sous un ciel glacé, pour punir Rome païenne et enivrée du sang des martyrs : il leur lâche la bride, et le monde en est inondé.
Page 414 - C'est donc de tout notre cœur que nous vous exhortons à une soumission sincère , et à une docilité sans réserve , de peur qu'on n'altère insensiblement la simplicité de l'obéissance pour le saintsiège , dont nous voulons , moyennant la grâce de Dieu , vous donner l'exemple jusqu'au dernier soupir de notre vie.
Page 26 - Sion, ton Dieu régnera sur toi ! Les voici ces nouveaux conquérants, qui viennent sans armes, excepté la croix du Sauveur. Ils viennent, non pour enlever les richesses et répandre le sang des vaincus, mais pour offrir leur propre sang et communiquer le trésor céleste.
Page 427 - J'ai reçu la condamnation de mon livre avec la simplicité la plus absolue. Je n'ai jamais été un seul moment en ma vie, sans avoir pour la personne du Roi la plus vive reconnaissance, le zèle le plus ingénu, le plus profond respect et l'attachement le plus inviolable.

Bibliographic information