Oeuvres de Monsieur Houdar de la Motte...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 417 - C'eft que les Vers de nos Odes , où les rimes font entrelacées, ont une variété, une grâce & une harmonie que nos Vers Héroïques ne peuvent égaler. Ceux-ci fatiguent l'oreille par leur uniformité.
Page 417 - ... régime. La rime gêne plus qu'elle n'orne les vers. Elle les charge d'épithètes ; elle rend souvent la diction forcée et pleine d'une vaine parure. En allongeant les discours, elle les affoiblit. Souvent on a recours à un vers inutile pour en amener un bon.
Page 5 - Tragédie , je n'ai pas laifle de ménager aux matieres à peu près le même arrangement que je leur aurois donné dans un traité plus régulier. Dans le premier , je m'arrête au choix de l'action , à l'amour qu'on trouve trop dominant dans nos Tragédies, aux bornes de l'invention , aux grandes...
Page 381 - Je demande pardon à mes confrères, si j'expose ici la manière humiliante dont nous travaillons la plupart. Nous pensons vaguement à la matière que nous voulons traiter; nous y tendons notre esprit pour appeler les idées. S'il s'offre quelque chose de raisonnable, nous tâchons de découvrir aux environs de notre pensée quelques rimes , qui fassent entrevoir un sens aisé à lier avec ce que nous avons déjà dans l'esprit.
Page 230 - ... qui ne fauroient jamais valoir l'attendriflement & l'émotion qu'elles lui font perdre. A l'égard des traits Critiques dont on s'efforce d'orner ces parodies , il faut convenir que s'ils tomboient fur de vrais défauts , comme il arrive quelquefois , il faudroit les louer & en profiter , plutôt que de s'en plaindre : mais comme- les Auteurs fongent beaucoup plus à faire rire qu'à bien juger , tout leur eft égale? ment bon pour leur deflein , autant la plus légère apparence d'un défaut...
Page 322 - Osez-vous affecter ce chagrin magnanime, Cruelle quand c'est vous qui le forcez au crime, Quand vous voyez l'effet d'un amour applaudi , Que , du moins , par l'espoir vous avez enhardi ?. . . Mais que fais-je? pourquoi perdre ici les paroles?
Page 136 - ... longtems , fe croyent mortes , ou du moins fort éloignées l'une de l'autre , s'émeuvent peu à peu par les queftions qu'elles fe font , & les détails qu'elles fe racontent ; & viennent enfin, fur une circonstance décifive à fe reconnoître tout à coup.
Page 399 - Mon-' fieur, fi vous en avez le courage, quand des beautés fupérieures à ces règles arbitraires demanderont que vous les violiez. Je veux , dites- vous , profcrire ces unités j car qui en attaque une les attaque toutes. Voilà deux méprifes tout à la fois : l'une de m'imputer ce que je n'ai pas dit ; & l'autre , de faire vous-même une propofition fauffe.

Bibliographic information