La civilité, l'étiquette, la mode, le bon ton, du XIIIe au XIXe siècle ...

Front Cover
Émile-Paul, 1908 - France

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 275 - II semble que l'amour-propre soit la dupe de la bonté, et qu'il s'oublie lui-même, lorsque nous travaillons pour l'avantage des autres : cependant c'est prendre le chemin le plus assuré pour arriver à ses fins ; c'est prêter à usure sous prétexte de donner ; c'est enfin s'acquérir tout le monde par un moyen subtil et délicat.
Page 274 - Or il arriva que le pauvre mourut , et fut emporté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi , et eut l'enfer pour sépulcre. Et lorsqu'il était dans les tourments , il leva les yeux en haut , et vit de loin Abraham et Lazare dans son sein...
Page 274 - Le riche mourut aussi et eut l'enfer pour sépulcre, et, lorsqu'il était dans les tourments, il leva les yeux en haut et vit de loin Abraham et Lazare dans son sein.
Page 121 - Ah! qu'une femme demoiselle est une étrange affaire ! et que mon mariage est une leçon bien parlante à tous les paysans qui veulent s'élever au-dessus de leur condition, et s'allier', comme j'ai fait, à la maison d'un gentilhomme!
Page 109 - RECUEIL général des Caquets de l'Accouchée, ou Discours facétieux où se voit les mœurs , actions et façons de faire des grands...
Page 162 - Les liens du sang , la raison d'Etat , veulent également que nous unissions nos efforts pour défendre le Roi , la Reine , et tous les membres de la famille royale de France. Il m'est impossible de renoncer à la résolution que j'ai prise de ne point les abandonner , surtout dans un moment où ils sont délaissés par tous leurs anciens serviteurs , moi seule exceptée.
Page 96 - Oui, monsieur le marquis; je ferai mon bonheur le plus doux de vous voir tous les moments de ma vie. LE MARQUIS. Eh! mademoiselle, vous avez un air de qualité; défaites-vous donc de ces discours et de ces sentiments bourgeois.
Page 131 - Satyres sur les femmes bourgeoises qui se font appeler Madame. Avec une distinction qui sépare les véritables d'avec celles qui ne le sont que par le caprice de la fortune, la bizarrerie et la vanité du siècle.
Page 107 - M'amie, il fault regarder au moins perdre, car les despens sont grans. — Ha, a, fait la dame, mauldite soit l'eure que je fu oncques née, et que je ne avorté mon enfant ! Elles furent hier...
Page 74 - J'avoue que je suis piqué , quand je pense qu'avec toute mon autorité de roi en ce pays-ci , j'ai eu beau crier contre les coiffures trop hautes, pas une personne n'a eu la moindre envie d'avoir la complaisance pour moi de les baisser. On voit arriver une inconnue, une guenille d'Angleterre, avec une petile coiffure basse, tout d'un coup toutes les princesses vont d'une extrémité à l'autre.

Bibliographic information