Oraisons funèbres de Henriette d'Angleterreet de Louis de Bourbon, prince de Condé, Volume 2

Front Cover
Lib. Classique et d'éducation, 1844 - 559 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Lettre où les Calvinistes reconnoissent Luther et Melanc
22
Idolâtrie de saint Léon Les Maozims de Daniel appliqués
23
Suite ou la perpétuelle visibilité est toujours manifeste
25
Sa doctrine est détestée par le synode national de
28
Calcul ridicule 47
30
Les ministres éludent le décret de la vocation extraordi
31
Le ministre défend mal le livre de Luther de la Liberté
32
Bèze et les autres ministres inspirent la guerre et la ré
33
Impiété de la justice imputative comme elle est propo
34
Vaine réponse 53
36
Condamnation de ceux qui nioient la certitude du salut ibid
38
La foi justifiante encore une fois reconnue dans les élus seuls 80
39
La coopération comment admise ibid
40
Certitude du fidèle 81
42
Les habitudes infuses ibid
43
Quon ne peut perdre la justice Prodigieuse doctrine du synode 82
44
Dans quel crime le vrai fidèle ne tombe pas ibid
45
Fait constant quavant la Réformation la doctrine quon
46
Le synode parle nettement 83
47
Certitude du salut quelle ? 84
49
Comment lhomme justifié demeure coupable de mort 85
52
Étrange discours de Luther où tout ce quon vient
53
tant
55
La doctrine de Calvin expressément définie par le synode 88
58
Sentiments des théologiens de la GrandeBretagne ibid
59
Que ces théologiens ont cru que la justice ne se pouvoit perdre Contradiction de leur doctrine 91
60
Que la foi et la charité demeurent dans les plus grands crimes ibid
61
truit et Dieu auteur du péché Parole de Bèze
62
Ce que faisoit le SaintEsprit dans les fidèles plongés dans le crime Étrange idée de la justice chrétienne ibid
63
Sentiment de ceux de Brême 93
65
Les décisions de Dordrect peu essentielles Sentiments
83
Un seul mot détruit ces subtilités
84
Suite des contradictions du ministre sur cette matière
87
Que la Réforme permet aux particuliers de sattribuer
89
Conséquence de ce décret 97 Les Calvinistes navoient jamais fait de semblable avance 114 ibid
96
JésusChrist nest plus adorable dans lEucharistie ibid
103
est changé 109 Les disputes de la Prédestination ne font plus rien à ibid
116
Autres décisions de Genève et des Suisses Combien
121
Si Calvin a moins blasphémé que Luther
127
Autre récrimination sur la certitude du salut Les Luthé
134
Décision du concile de Trente 239
139
Les deux partis irréconciliables dans le fond selon
140
La Confession de foi toujours remise en question dans
141
Sur le mérite des bonnes cuvres ibid
147
Netteté des décisions de lÉglise Elle coupe la racine
155
Modération de lÉglise à ne déterminer que le certain 252
162
En quoi consiste la netteté dune décision 253
165
Les ministres ne sont pas croyables lorsquils font
171
Quon ne peut plus nous objecter que suivre lautorité de
207
linfaillibilité de lÉglise
213
La foible constitution de la Réforme oblige enfin les
220
Que les sectes nées de la réforme sont des preuves
226
Constance de lEglise catholique
232
ouvrage
260
exemples de lancienne
266
Témoignages des historiens ecclésiastiques
272
pond rien à ses preuves
299
des troubles de lAllemagne et en particulier de ceux
339
On neut pas besoin de concile universel contre Bérenger ibid
435

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 465 - Mais cela n'est point nécessaire , quand la réception est constante d'ailleurs, comme l'est celle du concile de Trente, quand ce ne seroit que par la souscription qu'on en fait journellement, et sans aucune contestation.
Page 417 - Pélisson : la beauté et la force de leurs expressions , aussi bien que leurs pensées , me charment jusqu'à me lier l'entendement. Mais , quand je me mets à examiner leurs raisons en logicien et en calculateur, elles s'évanouissent de mes mains; et quoiqu'elles pâroissent solides , je trouve alors qu'elles ne concluent pas tout à fait tout ce qu'on en veut tirer.
Page 370 - juger catholique dans le cœur; je le suis mesme ouvertement : car il n'ya que l'opiniâtreté qui fasse l'hérétique; et c'est de quoi, grâce à Dieu, ma conscience ne m'accuse point. L'essence de la catholicité n'est pas de communier extérieurement avec Rome; autrement ceux qui sont excommuniés injustement cesseroient d'être catholiques malgré eux, et sans qu'il y eut de leur faute. La communion vraie et essentielle, qui fait que nous sommes du corps de Jésus-Christ , est la charité.
Page 159 - C'est donc une chose absolument nécessaire ; et ceux qui s'opposent à cette doctrine sont détestés comme fantastiques. D'où on conclut, dans...
Page 459 - ... catholique , ou par un jugement exprès dans une assemblée légitime. Dans l'une et l'autre considération, leur autorité est également infaillible, leur doctrine également certaine : dans la première, parce que c'est à ce corps ainsi dispersé à l'extérieur, mais uni par le Saint-Esprit, que l'infaillibilité de l'Eglise est attachée ; dans la seconde, parce que ce corps étant infaillible, l'assemblée qui le représente véritablement, c'est-à-dire, le concile, jouit du même privilége,...
Page 492 - Dieu vous en tiendrait aussi bon compte , que si vous aviez changé toute l'Allemagne, puisque vous avez assez travaillé pour que tous les hérétiques se rendent catholiques. Mais Dieu seul , qui peut ruiner leur orgueil qui les empêche de se soumettre à...
Page 543 - Voilà ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous, qu'il fallait que tout ce qui a été écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les psaumes , fût accompli.
Page 513 - Chrétiens, tâclioient de rétablir le judaïsme et ses observances, contre l'ordonnance des apôtres. Les auteurs opiniâtres de ces dogmes pervers ont été frappés...
Page 532 - Pour être constante et perpétuelle, la vérité catholique ne laisse pas d'avoir ses progrès : elle est connue en un lieu plus qu'en un autre, plus clairement, plus distinctement, plus universellement. Il suffit, pour établir la succession et la perpétuité de la foi d'un livre saint, comme de toute autre vérité, qu'elle soit toujours reconnue; qu'elle le soit dans le plus grand nombre sans comparaison; qu'elle le soit dans les Églises les plus éminentes, les plus autorisées...
Page 374 - Les ouvrages de cette sorte ne s'achèvent pas tout d'un coup , et on ne revient pas aussi vite de ses préventions qu'on y est entré. Mais pour ne se pas tromper dans ces projets d'union, il faut être bien averti qu'en se relâchant , selon le temps et l'occasion , sur les articles...

Bibliographic information