Page images
PDF
EPUB

pense rendre

Le résultat de la mesure trigonométrique faite en 1776, est de 1905 toises : c'est celui qui est aujourd'hui le plus généralement adopté, et sur lequel se fonde en grande partie le gisement des îles Canaries dans les cartes de Varela et de Borda. Je service aux physiciens et aux navigateurs, en consignant ici le détail des opérations faites dans la campagne de la frégate la Boussole, et tiré du manuscrit précieux dont j'ai cu occasion de parler dans le chapitre précédent'. Il seroit à désirer

que le journal de M. de Borda fût publié en entier. Les résultats qu'il renferme se trouvent consignés sur la Carte particulière des iles Canaries, d'après les observations de la Boussole et de l'Espiégle, 1776. Cette carte, la meilleure de celles qui ont paru jusqu'à ce jour, fait partie de la collection publiée aux frais du Dépôt de la Marine.

« La mesure du Pic de Ténériffe, dit M. de Borda, n'étoit pas pour nous un objet de simple curiosité; elle tenoit essentiellement à notre travail nautique. Il nous étoit nécessaire de connoître l'élévation exacte de ce volcan, pour tirer parti des observations de hauteur apparente que nous avions faites à plusieurs pointes des îles de Ténériffe, Gomère 'et Canarie, et qui devaient servir . à fixer les longitudes et les latitudes de ces pointes. »

'Pag. 116. Ce manuscrit du Dépôt a 190 pages in-4.°; il est copié sur l'original, de la main de M. de Fleurieu. J'en dois la communication à la bienveillance du viceamiral M. de Rosily.

Le terrain des environs du port de l'Orotava étant inégal et entrecoupé de vallons, il ne nous a pas été possible d'y trouver une base assez grande pour déterminer la distance du Pic par un seul triangle, et nous en avons employé trois. Nous avons d'abord mesuré, près de La Paz, maison de campagne de M. Cologan, une première base, ab, de 229,5 toises; au moyen de celle-ci, nous en avons conclu une seconde, ac, de

Au port de la Gomera, par exemple, M. de Borda trouva l'angle de hauteur du Pic de 4' 1!. Un relèvement astronomique plaça la montagne est 24° 17' nord. En supposant son élévation au-dessus du niveau de l'Océan de 1904 toises, on trouve le port de la Gomera éloigné du Pic de o 27' 18".

- Voyez fig. 1.

de 614 toises, et ensuite une troisième, cd, de 1526 toises. Le point c était le sommet du monticule nommé par les indigènes la Montaneta del Puerto qui domine la ville du port de l'Orotava. La station d est l'extrémité occidentale d’une galerie de la maison du colonel Franqui, à la Villa del Orotava, près du Dragonnier célèbre par sa grosseur et son antiquité. Il paroît que la base du père Feuillée avoit été mesurée dans une plage assez étendue, mais non horizontale , située au bas de l'hermitage de la Paz, près de la maison de campagne de M. Cologan. Notre base ab a été mesurée successivement par deux différentes troupes

la première a

trouvé 1377 pieds 6 pouces ; la seconde, 1377 pieds 3

:

pouces 6 lignes. On s'est servi de trois perches de 15 pieds chacune, étalonnées avec soin sur une règle de 5 pieds, que M. Varela avoit comparée à Cadix à la toise péruvienne de M. Godin. Voici les angles pris avec un quart de cercle de Ramsden, d'un pied de rayon; Triangle abc. Triangle a cd. Triangle c P d. bac-85° 53' 55" dac=85° 58' 40'|cd P=94° 0' 40" abc=73° 8' 55"dca=70° 20' 55"|dc P - 76° 34' 6" bca=20° 57' 15" adc=23° 40' 8" 180° 0' 5''

179° 59' 43"

« Nous avons mesuré les trois angles des triangles abcet a c d. Comme dans le triangle cPd on ne pouvoit employer ce genre de vérification, j'ai mesuré, avec la plus grande précision, les deux angles c d P et de P, au moyen d'un cercle à réflexion, et je n'ai trouvé

que

des différences de 8 à 10 secondes. Il résulle de la que l'angle au Pic dc Pest de 9' 25' 20". On trouve de même ac= 5686*:,2; ad=8647":,3; cd=91594.,5; c P = 558140,6 ; et d P=544201,9. Les angles de hauteur donnent les élévations suivantes du Pic ou des différens points des stations les uns par rapport aux autres : hauteur du Pic, vue du point d=10423r.,2; la même, vue du point c=11116":,0; celle de d au-dessus du point a=733;,6; la même au-dessus du point c=6874.,6, et celle du point c au-dessus du point a=471.,3. Cela posé, la hauteur du Pic au-desssus du poini d étant de......

10425":,2 si on ajoute la hauteur du point d au-dessus du point a...

733,6 on aura une première bauteur du Pic au-dessus du point a...

11156,8 De même, celle du Pic au-dessus du point c étant....

11116,0 si on ajoute celle du point c audessus du point a...

47,3 on a une seconde hauteur du Pic au-dessus du point a......... 11163,3 Prenant un milieu entre ces deux résultats, on trouve 11160 pieds; et, en retranchant pour

la réfraction 131.,7, on a 111461,3. Il restoit à déterminer la liauteur du point a audessus du niveau de l'Océan. La dépression de l'horizon de la mer étoit en a de 17' 7" , et en d de 32' 25". D'après ces dépressions, le point a est élevé, au-dessus du niveau de l'Océan, de 285!,6 ; et, en ajoutant cette quantité à la hauteur du Pic' au-dessus du

M. de Borda avoit trouvé , clans un premier calcul, 1904 toises en adoptant 19 pieds pour l'effet de la réfraction. Il n'a pas indiqué les hauteurs apparentes; on peut les déduire des valeurs de d P et c P. En c, le Pic devoit sous-tendre un angle de 11° 29' 18. Il paroit y avoir une légère erreur dans les bauteurs de d sur c et de c sur a. Au port de l'Orotaya, à la maison de M. Cologan, la hauteur apparente du volcau fut trouvée de 11° 29' 35". Un relèvement astrono

« PreviousContinue »