Mémoires de la Société des sciences morales, des lettres et des arts de Seine-et-Oise, Volumes 15-16

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page l - Mémoires de la Société des sciences morales, des lettres et des arts de Seine-et-Oise.
Page 189 - Pauvre Jacques, quand j'étais près de toi, Je ne sentais pas ma misère ; Mais à présent que tu vis loin de moi, Je manque de tout sur la terre. Quand tu venais partager mes travaux Je trouvais ma tâche légère, T'en souviens-t-il ? tous les jours étaient beaux Qui me rendra ce temps prospère.
Page xv - Je voudrais qu'il fût naturellement très sensé, et qu'il ramenât tout au bon sens; qu'il fît de solides études; qu'il s'exerçât à raisonner avec justesse et exactitude, se défiant de toute subtilité. Je...
Page 280 - ... en séance publique , et à la face de la France. Je propose à la Chambre de porter un acte d'accusation contre M. Decazes , ministre de l'intérieur , comme complice de l'assassinat de monseigneur le duc de Berry , et je demande à développer ma proposition.
Page x - Gorgias, qu'un orateur doit avoir la subtilité des dialecticiens , la science des philosophes, la diction presque des poètes, la voix et les gestes des plus grands acteurs. Aristote fit voir...
Page 269 - ... nous nous croyons des hommes forts parce que nous persécutons les gens de bien, que nous nous entendons en police, que nous savons combien de millions d'œufs rapportent les poules de France, et que nous rêvassons des abstractions politiques dans la poussière de nos bureaux.
Page 201 - J'avoue que je ne puis pas m'empêcher de croire qu'elle avait du penchant pour lui : j'en ai vu des indices trop sûrs pour en douter. Le jeune comte de Fersen a eu dans cette occasion une conduite admirable par sa modestie et par sa réserve, et surtout par le parti qu'il a pris d'aller en Amérique. En s'éloignant, il écartait tous les dangers; mais il fallait évidemment une fermeté au-dessus de son âge pour surmonter cette séduction.
Page 249 - Guizot) démontrait que : .« l'élection directe crée entre les électeurs et les députés des rapports immédiats qui donnent aux premiers plus de confiance dans leurs mandataires, aux seconds plus d'autorité dans l'exercice de leurs fonctions. Il ya là une responsabilité morale et...
Page 323 - Alors, il ne resterait plus à Votre Majesté que cette double alternative, ou de baisser son front auguste devant la Chambre, ou de recourir au pouvoir constituant, à jamais aliéné par la Charte et qu'on n'invoquerait follement une fois que pour plonger la France dans de nouvelles révolutions, au milieu desquelles disparaîtrait la couronne de saint Louis (1).

Bibliographic information