Page images
PDF
EPUB
[graphic]
[merged small][merged small][graphic][merged small][merged small][merged small][merged small]
[graphic]

221.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ouvert par

au

des Rembrand, des Paul Véronèse, des ceux de Jean Bellin, son maître. Les Giorgione.

nombreux portraits des doges que cetTout le monde connaît la puissance te illustre famille a donnés à Venise, étonnante à laquelle parvint la républi- sont dus au pinceau de ces deux artisque de Venise

par le commerce et par tes. Il s'y trouve aussi quelques ébaules armes, surtout au temps de la pre- ches intéressantes et précieuses, surmière croisade, et avant que le com- tout comme renseignemens sur les promerce des Indes avec l'Europe ne fût cédés employés par le Titien.

le

cap de Bonne-Espérance. C'est là aussi que s'efface tous les Venise n'a pas été moins remarquable jours la fameuse Madeleine, qui n'est par les arts. Tandis que l'Europe en- reste qu'une répétition de celle tière venait lui acheter à grands frais qu'on voit à Florence dans la galerie ses glaces, ses cristaux et ses perles, Pitti. C'est un des derniers travaux du Tiziano Vecelli, le peintre lauréat des Titien; on croit y reconnaître les traits rois, l'ami de Sansovino, de Michel- de sa fille. Cette assertion est douteuse. Ange, de Bembo, du Tasse, de l’A- Sauf l'expression qui varie nécessairerioste, de Spéroni et de Cellini, Titien, ment, cette Madeleine rappelle la tête dont les cardinaux recherchaient la de toutes les madonnes du même artissociété, à qui les empereurs accordaient te. Le temps et le manque de soins leur confiance, jetait déjà les fonde- l'ont altérée d'une manière irréparable, mens de cette école vénitienne, admi- quoiqu'un vieux rideau vert soit conrable, plutôt par le naturel et le vrai, tinuellement tiré devant elle, et que que par l'idéal, plutôt par l'éclat du le gardien, qui fait les honneurs du pacoloris , par la hardiesse , par le pitto- lais, la montre avec toutes les cérémoresque, que par la pureté du dessin. nies convenables qu'il a apprises de son

Le Titien naquit à Cador dans le prédécesseur. On voit aussi là le preFrioul, en 1477, et mourut en 1576; mier ouvrage du même peintre, un c'est assurément le plus grand coloriste saint Jérôme, et le dernier, un saint qui ait existé; quoiqu'on puisse, à Sébastien : celui-ci n'est pas terminé; bien des égards , lui comparer Rubens, car le Titien y travaillait quand il fut on peut dire néanmoins que la magie atteint de la peste à quatre-vingt-dix de la couleur est encore plus admirable et plus vraie dans le Titien. Venise Tel était le respect qu'on avait pour possède le plus grand nombre de ses le génie de cet artiste, que,

dans un ouvrages, et ceux de son meilleur moment de taxe extraordinaire impotemps. On y remarque une largeur de sée aux Vénitiens, le Titien en fut pinceau admirable, et le plus parfait exempté. Charles-Quint disait que trois coloris : on peut encore admirer en lui fois il avait reçu l'immortalité du pinla vérité, la justesse et le caractère de ceau de Titien, et lorsque les gentilsson dessin; qualités fort rares chez les hommes espagnols ou allemands affeccoloristes.

taient de traiter l'artiste comme un Titien a long-temps habité le palais plébéien, l'empereur leur répondait : Barbarigo, et la galerie porte encore «Je puis créer des centaines de comtes, le nom de Scuola di Tiziano. Dans ces de barons et de ducs tels que vous, mais, salons dévastés, nous avons vu quel- hélas ! il n'est pas en mon pouvoir de ques-uns de ses premiers ouvrages, et créer un peintre tel que lui » ! Aussi,

L.

ans.

« PreviousContinue »