Page images
PDF
EPUB

OEUVRES EN PROSE

[graphic][merged small]

Donné en la grand' Chambre du Parnasse en faveur

des maitres-és-arts, medecins et professeurs de l'Université de Stagyre, au pays des chimeres, pour le maintien de la doctrine d’Aristote.

EU par la Cour la requeste presentée

par les regens, maîtres és-arts, docteurs et professeurs de l'Université,

tant en leurs noms que comme tuteurs et deffenseurs de la doctrine de maître en blanc Aristote, ancien professeur royal en grec dans le college du Licée, et precepteur du feu roy, de querelleuse memoire, Alexandre dit le Grand, acquereur de l'Asie, Europe, Afrique et autres lieux; contenant que, depuis quelques années, une

[graphic]
[ocr errors]

inconnuë nommée la Raison auroit entrepris d'entrer par

force dans les écoles de ladite Université, et pour cet effet, à l'aide de certains quidams factieux

prenans les surnoms de Gassendistes, Cartesiens, Malebranchistes et Pourchotistes, gens sans aveu, se seroit mise en estat d'en expulser ledit Aristote, ancien et paisible possesseur desdites écoles, contre lequel elle et ses consorts auroient déja publié plusieurs livres, traités, dissertations et raisonnemens diffammatoires, voulant assujettir ledit Aristote à subir devant elle l'examen de sa doctrine, ce qui seroit directement opposé aux loix, us et coûtumes de ladite Université, où ledit Aris"tote auroit toûjours esté reconnu pour juge sans appel, et non comptable de ses opinions; que même, sans l'aveu d'icelui, elle auroit changé et innové plusieurs choses en et au dedans de la nature, ayant osté au coeur la prerogative d'estre le principe des nerfs, que ce philosophe lui avoit accordée liberalement et de son bon gré, et laquelle elle auroit cedée et transportée au cerveau; et ensuite, par une procedure nulle, de toute nullité, auroit attribué audit cæur la charge de recevoir le chile appartenant cy-devant au foye, comme aussi de faire voiturer le sang par tout le corps, avec plein pouvoir audit sang d'y vaguer, errer et circuler impunement par les veines 'et arteres, n'ayant autre droit ni titre pour faire lesdites vexations que la seule experience, dont le témoignage n'a jamais esté receu dans lesdites écoles ; auroit aussi attenté ladite Raison, par une entreprise inouïe, de déloger le feu de la plus haute region du ciel, et pretendu qu'il n'avoit là aucun do. micile, nonobstant les certificats dudit philosophe et les visites et descentes faites par luy sur les lieux; plus, par un attentat et voye de fait enorme contre la Faculté de medecine, se seroit ingerée de guerir, et auroit réellement et de fait guery quantité de fiévres intermitentes, comme tierces, double-tierces, quartes, triple-quartes, et même continuës, avec vin pur, poudre, écorce de quinquina et autres drogues inconnuës audit Aristote et à Hippocrate, son devancier, et ce sans saignée, purgation ny evacuation precedentes, ce qui est non seulement irregulier, mais tortionnaire et abusif, ladite Raison n'ayant jamais esté admise ny agre-. gée au corps de ladite Faculté et ne pouvant par consequent consulter avec les docteurs d'icelle, ni estre consultée par eux, comme elle ne l'a en effet jamais esté, nonobstant quoy, et malgré les plaintes et oppositions. réïterées des sieurs Blondel, Cour-, tois, Denyau, et autres deffenseurs de la bonne

« PreviousContinue »