Revue de Paris, Volume 77

Front Cover
Demengeot & Goodman, e.a., 1835
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 148 - Alors, au grand bruit et au grand éclat de la mer, succèdent l'ombre des arbustes et le murmure des frais ruisseaux. Vous décrirai-je ensuite cette maison de briques ? autant vaudrait décrire le Musée du Louvre. Du haut en bas de ce château, sur chaque porte, sur chaque muraille, dans les escaliers, sur les plafonds, à vos pieds, sur vos têtes, autour de vous, vous voyez des figures et des personnages historiques. Tous les âges, tous les temps, tous les malheurs, toutes les gloires, tous...
Page 241 - Aujourd'hui la science est une, il est impossible de tou«cher à la politique sans s'occuper de morale, et la morale «tient à toutes les questions scientifiques.
Page 138 - Angleterre, gaieté et bonne humeur contre ennui et tristesse, le vin de Champagne contre le cidre... Et vive la joie! Tout l'avantage a été pour nous. Or voici ce qui se passait un soir sur la jetée , par un beau soleil couchant qui enveloppait la mer d'un voile d'or et d'azur. Un homme se promenait en silence, la tête nue et dans l'attitude du recueillement. Chacun s'écartait devant lui par intérêt et par respect; tout le monde avait les yeux fixés sur le noble étranger, et personne ne...
Page 149 - ... ensuite cette maison de briques? autant vaudrait décrire le musée du Louvre. Du haut en bas de ce château , sur chaque porte , sur chaque muraille , dans les escaliers, sur les plafonds , à vos pieds , sur vos têtes, autour de vous, vous voyez des figures et des personnages historiques. Tous les âges , tous les temps , tous les malheurs , toutes les gloires , tous les revers , sont représentés dans ces murailles et sur ces murailles. Rappelez-vous que ce château d'Eu a été fondé au...
Page 281 - C'est l'ouvrage de l'un de vos compatriotes , lui répondis-je , d'un nommé Virgile Maro qui vivait à Rome sous un empereur, avant qu'il y eût des souverains pontifes. — Que trouve-t-on dans ce livre? — Pas grand'chose ; votre compatriote y donne des conseils aux laboureurs pour marier la vigne à l'ormeau , et ensuite il a fait une grande quantité de sonnets sur un certain...
Page 281 - L'auberge est vis-à-vis ; elle n'a rien de repoussant; elle est propre et blanche, elle a même une cuisine, mais on y soupe fort mal. Heureusement, le cameriere parle un français correct , et vous raconte ses campagnes; il a servi sous l'Empereur ; il aime les Français, et leur donne secrètement du vin de Montefiascone. Les chambres de cette auberge ont des portes , mais elles n'ont ni cefs , ni serrures.
Page 138 - Chateaubriand, que les marins du port regardaient avec autant d'émotion que lui-même il regardait la mer. Bien plus , les Anglais eux-mêmes, à l'aspect du grand poète de la France , avaient l'air ému et attendri. Voilà ce que c'est que la gloire ! Imposer silence même à la mer ! rendre attentif même le rude matelot qui ne sait pas lire et qui pourtant sait votre nom ; remplir par sa seule présence tous les yeux de larmes et tous les cœurs d'émotion ; croyezvous que ce ne soit pas là...
Page 141 - Que cette voix fut puissante alors! et que la France fut émue et attentive quand elle entendit l'auteur des Martyrs lui parler pour la première fois des Bourbons et de la Charte, de la vieille famille de saint Louis et en même temps de la liberté, cette jeune conquête! Ce fut alors qu'on vit bien des deux parts ce que peut un seul homme dans la destinée des empires : d'un côté Bonaparte tout seul...
Page 125 - Aimez-vous ce vieux toit domestique qui s'avance dans la rue comme pour protéger l'étranger qui passe? Aimez-vous ces murailles lézardées par le temps, qui ont abrité au dedans tant de générations évanouies , qui ont vu s'accomplir au dehors tant de révolutions oubliées? Aimez-vous à traverser ces rues sinueuses où s'est agité le vieux peuple? et cela ne vaut-il pas mieux, à tout prendre , que les balcons de vos maisons modernes sans passé , sans souvenir et sans mystères?
Page 278 - ... promenait en attendant pâques, sur les petites roches calcaires qui enclavent l'hôtellerie de Riccorsi ; il se laissa prendre avec une résignation touchante , et une demiheure après on nous le servit noyé dans un brodo clair comme l'eau. Nous sortîmes de ce famélique vallon , où depuis Enée tous les voyageurs sont contraints à dévorer leurs tables , et nous reprîmes notre route , avec une défaillance de cœur qu'aggravait encore la brise ironiquement apéritive des Apennins. Du sommet...

Bibliographic information