Principes généraux et particuliers de la langue française, confirmés par les exemples choisis, instructifs, agréables, & tirés des bons auteurs;: avec les moyens de simplifier notrre [sic] ortographe, des remarques sur les lettres, la pronounciation, la prosodie, les accents, la ponctuation, l'orthographe & un abregé de la versification française

Front Cover
Chez J. Barbou, imprimeur-libraire, rue des Mathurins., 1772 - French language - 422 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 395 - MA foi, c'est fait de moi ; car Isabeau M'a conjuré de lui faire un rondeau, Cela me met en une peine extrême. Quoi ! treize vers, huit en eau, cinq en ème ! Je lui ferais aussitôt un bateau.
Page 394 - Dieu, la grandeur de mon impiété Ne laisse à ton pouvoir que le choix du supplice ; Ton intérêt s'oppose à ma félicité ; Et ta clémence même attend que je périsse.
Page 168 - Les rois font des hommes comme des pièces de monnaie : ils les font valoir ce qu'ils veulent, et l'on est forcé de les recevoir selon leur cours, et non pas selon leur véritable prix.
Page 242 - Quel carnage de toutes parts ! On égorge à la fois les enfants, les vieillards, Et la sœur, et le frère, Et la fille, et la mère, Le fils dans les bras de son père ! Que de corps entassés, que de membres épars, Privés de sépulture ! Grand Dieu ! tes saints sont la pâture Des tigres et des léopards.
Page 92 - Soyons amis , Cinna , c'est moi qui t'en convie : Comme à mon ennemi je t'ai donné la vie ; Et, malgré la fureur de ton lâche dessein, Je te la donne encor comme à mon assassin.
Page 245 - Là-dessus les Provinces délibèrent, les ministres des Hauts Alliés s'assemblent; tout s'agite, tout se remue; les uns ne veulent rien céder de ce qu'on leur demande; les autres redemandent ce qu'on leur a pris; mais* tous ont résolu de ne point poser les armes.
Page 245 - ... pèche sans remords, et il est plus incorrigible. Mais ils sont également criminels à l'égard de ceux qu'ils condamnent ou par erreur, ou par malice. Qu'on soit blessé par un furieux ou par un aveugle, on ne sent pas moins sa blessure ; et pour ceux...
Page 68 - Pouvoir. — Je puis ou je peux, tu peux, il peut, nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent. — Je pouvais. — Je pus. — J'ai pu.
Page 257 - Obfervez que voilà quatre vers qui difent tous la même chofe ; c'eft une carrière , c'eft un port , c'eft la mort. Cette fuperfluité fait quelquefois languir une idée , une feule image la fortifierait. Une feule métaphore fe préfente naturellement à un efprit rempli de fon objet, mais deux ou trois métaphores accumulées fentent le rhéteur.
Page 257 - Sa faveur me couronne entrant dans la carrière ; Du premier coup de vent il me conduit au port ; Et , fortant du baptême , il m'envoie à la mort. Obfervez que voilà quatre Vers qui difent tous la même chofe ; c'eft une carrière , c'eft un port , c'eft la mort. Cette fuperfluité fait quelquefois languir une idée, une feule image la fortifierait. Une feule métaphore fe préfente naturellement à un efprit rempli de fon objet, mais deux ou...

Bibliographic information