Dernières causeries du samedi: deuxième série des causeries littéraires

Front Cover
Michel Lévy frères, 1860 - French literature - 399 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 221 - Et moi-même à leur cou je suspendis les croix , Et, tremblant, je passai les bagues à leurs doigts. Les deux petites sœurs riaient; la jeune femme, Tranquille et sans rougir, dans la paix de son âme , Accepta mon présent ; ce modeste trésor, Aux yeux de son époux elle le porte encor ; L'époux est sans soupçon , la femme sans mystère. L'un n'a rien à savoir, l'autre n'a rien à taire.
Page 6 - ... le jardin du Luxembourg , en compagnie de sa bonne, presque aussi vieille que lui. Ancien universitaire, M. Larcher, par une simplicité que j'aime , avait conservé l'habitude de se donner congé tous les jeudis; et ce jour de congé, il le passait dans les magasins de MM. De Bure, à causer avec eux des nouvelles de la république des lettres, ou à fureter, tant que ses forces le lui permirent, dans leurs rayons chargés de vieux livres. Les jours de jeûne et de pénitence, M. Larcher , devenu...
Page 348 - Tu avais donc gardé, de cette patrie des poëtes, de 10 vagues et délicieux souvenirs qui t'empêchaient d'être satisfait de tes folles jouissances d'ici-bas ? Suspendu entre la terre et le ciel, avide de l'un, curieux de l'autre, dédaigneux de la gloire, effrayé du néant...
Page 275 - Nous ne pouvions ui parler, ni manger : notre désespoir nous suffoquait. Ah ! mon ami, qu'il est doux d'être aimé par des êtres si tendres, mais qu'il est affreux de les quitter ! Non, je n'aurai point cet abominable courage. Qu'est-ce que les cajoleries de la grandeur auprès des épanchements de la nature?
Page 69 - Les maisons, presque toutes désertes et pillées, les meubles brisés et épars en morceaux dans la fange ; un quartier, situé au delà de l'Arlanzon, en feu ; une soldatesque effrénée enfonçant les portes, les fenêtres, brisant tout ce qui lui faisait obstacle, consommant peu et détruisant beaucoup ; les églises dépouillées, les rues encombrées de morts et de mourants ; enfin toutes les horreurs d'un assaut, quoique la ville ne se...
Page 348 - L'amitié s'était enfin révélée à ton cœur solitaire et superbe. Tu daignas croire à un autre qu'à toi-même, orgueilleux infortuné ! tu cherchas dans son cœur le calme et la confiance. Le torrent s'apaisa et s'endormit sous un ciel tranquille. Mais il avait...
Page 220 - Le jour naît; dans les prés et sous les taillis verts, Allons , allons cueillir et des fleurs et des vers, Tandis que la ville repose; La fleur ouvre au matin plus de pourpre et d'azur., Et le vers, autre fleur, s'épanouit plus pur A l'aube humide qui l'arrose. Que de fleurs ont passé qu'on n'a point su cueillir! Sur sa tige oubliée, ah! ne laissons vieillir Aucune des fleurs de ce monde. Allons cueillir des fleurs! par un charme idéal, Qu'avec l'encens des vers leur parfum matinal Amoureusement...
Page 250 - L'honneur, dans son caractère indéfini, est quelque chose de supérieur à la loi et à la morale : on ne le raisonne pas, on le sent. C'est une religion.
Page 69 - Castille, était converti en écurie ; les tombeaux que renfermaient l'église et le cloître avaient été ouverts pour découvrir les trésors que l'avidité y supposait cachés, et les cadavres des femmes qu'ils renfermaient, traînés dans la poussière, étaient abandonnés sur le pavé couvert d'ossements et de lambeaux de linceuls...
Page 100 - Mon Dieu, que votre esprit est d'un étage bas! Que vous jouez au monde un petit personnage, De vous claquemurer aux choses du ménage, Et de n'entrevoir point de plaisirs plus touchants Qu'une idole d'époux et des marmots d'enfants!

Bibliographic information