Œuvres complètes de Voltaire avec des remarques et des notes historiques, scientifiques et littéraires ...: Dictionnaire philosophique. 1825-26

Front Cover
Baudouin frères, 1826

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 41 - Spinosa ; mais êtes-vous aussi dangereux qu'on le dit? Je soutiens que non : et ma raison, c'est que vous êtes confus, que vous avez écrit en mauvais latin, et qu'il n'ya pas dix personnes en Europe qui vous lisent d'un bout à l'autre, quoiqu'on vous ait traduit en français. Quel est l'auteur dangereux? c'est celui qui est lu par les oisifs de la 'cour et par les dames.
Page 456 - ... c'est l'art ou de réunir deux choses éloignées, ou de diviser deux choses qui paraissent se joindre, ou de les opposer l'une à l'autre ; c'est celui de ne dire qu'à moitié sa pensée pour la laisser deviner.
Page 94 - Et le souffle des vents y promène sans cesse De climats en climats le temple et la déesse. Elle fuit et revient. Elle place un mortel Hier sur un bûcher, demain sur un autel. Le jeune Antinous eut autrefois des prêtres. Nous rions maintenant des mœurs de nos ancêtres; Et qui rit de nos mœurs ne fait que prévenir Ce qu'en doivent penser les siècles à venir.
Page 390 - Tous les jours à la cour un sot de qualité Peut juger de travers avec impunité ; A Malherbe, à Racan préférer Théophile Et le clinquant du Tasse à tout l'or de Virgile.
Page 342 - Et si ton œil te fait achoppement, arrache ton œil; il vaut mieux entrer borgne dans le royaume de Dieu que d'être jeté avec tes deux yeux dans la gehenna du feu, où le ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point.
Page 395 - Che, poi ch' uscì da' bei vostri occhi il telo Che 'l cor mi fisse, ognior perdendo vegno. Né di tanta iattura mi querelo, Pur che non cresca, ma stia a questo segno ; Ch' io dubito, se più si va sciemando, Di venir tal, qual ho descritto Orlando.
Page 455 - Ce qu'on appelle esprit est tantôt une comparaison nouvelle, tantôt une allusion fine : ici l'abus d'un mot qu'on présente dans un sens , et qu'on laisse entendre dans un autre; là un rapport délicat entre deux idées peu communes : c'est une métaphore singulière , c'est une recherche de ce qu'un objet ne présente pas d'abord, mais de ce qui est en effet dans lui; c'est l'art ou de réunir deux choses éloignées , ou de diviser deux choses ! 454 ESPllIT.
Page 217 - Il est impossible dans notre malheureux globe que les hommes vivant en société ne soient pas divisés en deux classes : l'une, de riches qui commandent ; l'autre, de pauvres qui servent; et ces deux se subdivisent en mille, et ces mille ont encore des nuances différentes1.
Page 297 - Rochelle en homme qui se sauve, vous n'y trouverez que des reproches et du mépris. Je ne puis croire que vous deviez plutôt fier votre personne à l'inconstance des flots et à...
Page 480 - Ah! voici le poignard qui du sang de son maître S'est souillé lâchement. Il en rougit, le traître!

Bibliographic information