Œuvres complètes de M. Necker, Volume 1

Front Cover
Treuttel et Würtz, 1820 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 151 - On dirait qu'un petit nombre d'hommes, après s'être partagé la terre, ont fait des lois d'union et de garantie contre la multitude, comme ils auraient mis des abris dans les bois pour se défendre des bêtes sauvages. Cependant on ose le dire, après avoir établi les lois de propriété, de justice et de liberté, on n'a presque rien fait encore pour la classe la plus nombreuse des citoyens. Que nous importe vos lois de propriété ? pourraient-ils dire, nous ne possédons rien.
Page 151 - En arrêtant sa pensée sur la société et sur ses rapports, on est frappé d'une idée générale qui mérite bien d'être approfondie. C'est que presque toutes les institutions civiles ont été faites pour les propriétaires.
Page cli - Arrête en outre que le présent arrêté sera lu au prône de toutes les paroisses , publié à son de trompe dans toutes les rues et carrefours, et envoyé à toutes les municipalités du royaume , et les applaudissemens qu'il obtiendra distingueront les bons Français.
Page clvii - ... ce n'est pas qu'ils me présentent tous indistinctement l'idée de la perfection; mais je crois qu'il est louable en moi de ne pas différer d'avoir égard au vœu présent des...
Page 129 - Ce n'est point en raison de leurs richesses , ni en raison d'aucun principe d'équité , que les propriétaires fixent le prix de leurs denrées , et celui du travail qu'on consacre à leur usage ; c'est en raison de leur force , c'est en raison de la puissance invincible que les possesseurs des subsistances ont sur les hommes sans propriété.
Page cccxliii - ... qui n'ayant pu recevoir d'eux aucune éducation, est réduite à ses facultés naturelles, et n'a d'autre possession que sa force, ou quelque art grossier et facile. C'est la classe la plus nombreuse de la société et la plus misérable par conséquent, puisque sa subsistance dépend uniquement de son travail journalier.
Page clxv - ... bases démocratiques. Ailleurs de certaines barrières factices empêchent la confusion totale des diverses éducations; mais lorsque le pouvoir ne repose que sur la supposition du mérite personnel , quel intérêt ne doit-on pas mettre à conserver à ce mérite tous ses caractères extérieurs...
Page cccxliv - Or, ce pouvoir entre les mains des propriétaires est fondé sur leur très-petit nombre en comparaison de celui des hommes sans propriété , sur la grande concurrence de ces derniers, et principalement sur la prodigieuse inégalité qu'il ya entre les hommes qui vendent leur travail pour vivre aujourd'hui, et ceux qui l'achètent pour augmenter simplement leur luxe ou leurs commodités : les uns sont pressés par l'instant, les autres ne le sont point ; les uns donneront toujours la loi, les autres...
Page 153 - ... sa faiblesse et son délaissement réclament sans cesse votre tutelle. Ceux qui ont une part aux biens de la terre ne vous demanderont que liberté et justice; ceux qui n'ont rien ont besoin de votre humanité, de votre compassion, de lois politiques, enfin, qui tempèrent envers eux la force de la propriété ; et puisque le plus étroit nécessaire est leur unique bien, le soin de l'obtenir, leur seule pensée ; c'est surtout par la sagesse des lois sur les grains, que vous approcherez de plus...
Page cl - En conséquence elle déclare, au nom des habitans de cette capitale, certaine de n'être pas désavouée, qu'elle pardonne à tous ses ennemis, qu'elle proscrit tout acte de violence contraire au présent...

Bibliographic information