Les origines de l'histoire d'après la Bible et les traditions des peuples orientaux: De la création de l'homme au déluge, Volume 1

Front Cover
Maisonneuve & cie, 1880 - Bible - 630 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 62 - Le nœud de notre condition prend ses replis et ses tours dans cet abîme ; de sorte que l'homme est plus inconcevable sans ce mystère que ce mystère n'est inconcevable à l'homme.
Page 506 - Il y eut un temps où tout était ténèbres et eau, et dans ce milieu s'engendrèrent spontanément des animaux monstrueux et des figures les plus particulières : des hommes à deux ailes, et quelques-uns avec quatre, à deux faces, à deux têtes, l'une d'homme et l'autre de femme, sur un seul corps, et avec les deux sexes en même temps ; des hommes avec des jambes et des cornes de chèvre ou des pieds de cheval ; d'autres avec les membres postérieurs d'un cheval et ceux de devant d'un homme,...
Page 388 - Xisouthros obéit et construisit un navire long de cinq stades et large de deux ; il réunit tout ce qui lui avait été prescrit et embarqua sa femme, ses enfants et ses amis intimes. « Le déluge étant survenu et bientôt décroissant, Xisouthros lâcha quelques-uns des oiseaux. Ceux-ci n'ayant trouvé ni nourriture, ni lieu pour se poser, revinrent au vaisseau.
Page 4 - Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux domestiques et sur toute la terre, et sur les reptiles qui rampent sur la terre.
Page 506 - ... à corps de cheval et à queue de poisson, d'autres quadrupèdes où toutes les formes animales étaient confondues, des poissons, des reptiles, des serpents , et toutes sortes de monstres merveilleux présentant la plus grande variété dans leurs formes, dont on voit les images dans les peintures du temple de Bel à Babylone.
Page 56 - Parmi les écrivains ecclésiastiques chrétiens des premiers siècles, Eusèbe de Césarée (1) accepte aussi cette manière d'entendre le texte biblique et pense que le récit de Platon sur les androgynes primitifs s'accorde entièrement avec celui des livres Saints (2). Remarquons, du reste, que l'Évangile place dans la bouche du Christ une allusion au verset de la Genèse sur la création de l'homme : « N'avez-vu pas lu que celui qui fit tout au commencement les fit mâle et femelle?
Page 184 - Hebrœern, p. 151. mées n'ont pu recevoir ces appellations que parce que l'imagination populaire, bien avant le premier établissement du dogme monothéiste dans la famille de Téra'h, les avait conçues d'abord comme deux personnifications de la lumière et des ténèbres, du jour et de la nuit, placées aux côtés du « Jeune homme robuste,
Page 11 - L'Éternel Dieu dit : Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement.
Page 9 - Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal.
Page 99 - There is an Aryan, there is a Semitic, there is a Turanian, there is an African serpent ; and who but an evolutionist would dare to say that all these conceptions came from one and the same original germ, that they are all held together by one traditional chain ? But although we doubt whether M.

Bibliographic information