Madame Swetchine, sa vie et ses œuvres: Oeuvres et mêditations. 18 éd

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 186 - Il vous importe peu que je le sois, ou non ; mais après tout, c'est le témoignage le plus glorieux que je puisse vous rendre : car dire que je suis content de vous , c'est dire que vous êtes mon Dieu , puisqu'il n'ya qu'un Dieu qui me puisse contenter. Or, si tout imparfait que je...
Page 360 - Mulier, quid ploras ? quem quaeris ? " Illa, existimans quia hortulanus esset, dicit ei : " Domine, si tu sustulisti eum, dicito mihi ubi posuisti eum, et ego eum tollam.
Page 29 - Nous sommes heureux , en attendant son compte-rendu, d'offrir à nos lecteurs ces pages inspirées par les sentiments les plus délicats de l'amitié et d'une piété tout aimable. (Note de la Rédaction.) Alfred vous a donné, ma chère Marie, le livre de vos promesses mutuelles, et qui contient les paroles si puissantes, proférées à deux , pour appeler sur votre union les bénédictions célestes. A ce livre saint, laissez-moi en adjoindre un autre dont les pages toutes blanches ne retracent...
Page 334 - Heureux ceux qui sont doux, parce qu'ils posséderont la terre. Heureux ceux qui pleurent, parce qu'ils seront consolés. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, parce qu'ils seront rassasiés. Heureux ceux qui sont miséricordieux, parce qu'ils seront traités avec miséricorde.
Page 277 - II doit y avoir des moines dans ce monde, mais dans la proportion minime où les choses parfaites doivent rester vis-à-vis de celles qui ne le sont pas! Qu'une austère sainteté en limite seule le nombre ! C'est parce qu'ils sont le luxe du sacerdoce chrétien, qu'il faut que ce sel de l'Eglise conserve toute sa saveur. Enfants du conseil évangélique, manifestation vivante de la perfection, un seul malheur serait plus grand que leur absence : le malheur d'en avoir trop et pourtant d'en manquer...
Page 57 - ... sur la vieillesse. Elle est le quart-d'heure, quelquefois un peu long, où tous les comptes s'apurent, toutes les soustractions se constatent, et où l'invisible créancier fait solder ses créances. De tous les âges de la vie, la vieillesse est celui où la condamnation qui pèse sur l'homme est le plus sensible ; l'ombre projetée par la mort s'étend sur la fin de la vie. Mais la mort a été rachetée comme le reste ; la vieillesse est le point du milieu : nuit d'un côté, aube de l'autre;...
Page 46 - ... autre hémisphère, les proportions lui en paraissent changées. Tout est tristesse pour le vieillard, mais précisément dans cette absence de toute impression douce et heureuse, ne découvrons-nous pas le sens caché, le mot de l'énigme, du moment où le sphinx nous laisse vivre? Il n'a plus, en mourant, à perdre que la vie...
Page 35 - Mais vous, mes frères, persévérez dans la patience jusqu'à l'avènement du Seigneur. Vous voyez que le laboureur, dans l'espérance de recueillir le fruit précieux de la terre , attend patiemment que Dieu envoie les pluies de la première et de l'arrière-saison.
Page 298 - Dieu prend soin de les féconder là où elles sont, elles ne se jalousent pas; le brin d'herbe a sa beauté, comme la fleur et comme le fruit, parce qu'il a son utilité. Pourquoi vous plaindre de votre rôle? pourquoi le trouver trop borné, trop humble? pourquoi vous inquiéter et vouloir faire tant de choses? Restez où Dieu vous a mis, et portez les fruits qu'il vous demande.
Page 13 - Résistons sans crainte à l'opinion du monde, pourvu toutefois que notre respect pour nousmême croisse en proportion de notre indifférence pour elle. Malheur à celui qui, dans le calme de son cœur, peut désirer mourir tant qu'il lui reste un sacrifice à faire, un bonheur à soigner, des besoins à prévenir, des larmes à essuyer.

Bibliographic information