Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small]

La Galerie du Luxembourg étoit originairement composée des tableaux de Rubens, représentant plusieurs sujets de l'histoire de Henri IV et de Marie de Médicis. Ils ont été réunis au Musée Royal. Sa Majesté a voulu les remplacer par

les ouvrages des artistes françois. On devra à son goût éclairé

pour

les beaux arts un établissement aussi intéressant pour le public qu'il est avantageux pour la gloire de l'Ecole françoise.

Les jours d'entrée pour le public sont les dimanches; les autres jours, excepté le samedi, sont pour l'étude des artistes, et pour les voyageurs, sur la présentation de leurs passe-ports.

M. NAIGEON l'aîné, Peintre et Conservateur des tableaux des Galeries royales du Luxembourg, demeure rue de Vaugirard, non;

M. DUPATY, Statuaire adjoint, Membre de l'Institut, rue de Gaillon, no 15.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

PEINTURE ET SCULPTURE,

DE L'ÉCOLE MODERNE DE FRANCE,

EXPOSÉS

LE 24 AVRIL 1818,

DANS

LA GALERIE ROYALE DU LUXEMBOURG,

DESTINÉE AUX ARTISTES VIVANTS.

Prix: i franc.
Au profit de l'Établissement.

Paris, France

Susce de Luxe in

A PARIS,
DE L'IMPRIMERIE DE P. DIDOT, L'AINÉ,

CHEVALIER DE L'ORDRE ROYAL DE SAINT-MICHEL ,

IMPRIMEUR DU ROI.

1818.

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

DES OUVRAGES,

DE

PEINTURE ET SCULPTURE,

DE L'ÉCOLE MODERNE DE FRANCE.

ABEL DE PUJOL (Alexandre), né à Valenciennes.

1. Saint-Étienne, martyr.

Après la mort de Jésus-Christ, ses apôtres préchèrent l'évangile avec tant de succès, que la foi catholique se propageant de tous côtés, le nombre des fidèles croissoit chaque jour, C'est alors que sur la réclamation des chrétiens grecs les disciples du Seigneur leur permirent de se choisir sept diacres pour exercer le ministère divin. Parmi ceux qui furent nommés, on distinguoit S. Etienne, déja connu par les services qu'il avoit rendus à la foi. Quelques uns de la synagogue, craignant l'influence de ce diacre, prirent la résolution de le perdre. Dans ce dessein, ils font courir le bruit que S. Etienne ne cesse de blasphémer

« PreviousContinue »