Revue de Paris, Volume 4

Front Cover
Demengeot & Goodman, e.a., 1853
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 106 - L'orage a brisé le chêne Qui seul était mon soutien ; De son inconstante haleine Le zéphyr ou l'aquilon Depuis ce jour me promène De la forêt à la plaine, De la montagne au vallon . Je vais où le vent me mène; Sans me plaindre ou m'effrayer ; Je vais où va toute chose, Où va la feuille de rose, Et la feuille de laurier.
Page 101 - S'aimer d'une amitié sans bornes ; De soi seul emplir sa maison; En sortir, suivant la saison, Pour faire à son prochain les cornes ; Signaler ses pas destructeurs Par les traces les plus impures ; Outrager les plus belles fleurs Par ses baisers ou ses morsures...
Page 201 - ... de proportion. Qu'on étudie le monde tant qu'on voudra; qu'on descende au dernier détail ; qu'on fasse l'anatomie du plus vil animal ; qu'on regarde de près le moindre grain de blé semé dans la terre, et la manière dont ce germe se multiplie; qu'on observe attentivement les précautions avec lesquelles un bouton de...
Page 186 - point l'avocat de madame Guyon, quoiqu'il en » soit l'ami; il est le défenseur de la piété et de la » perfection chrétienne. Je me repose sur sa parole, » parce que j'ai connu peu d'hommes aussi francs » que lui, et vous pouvez le...
Page 182 - Jusqu'alors, dit-elle, j'avais plus » de honte de déclarer mes révélations que je n'en aurais eu » de confesser les plus grands péchés. » Et nous aussi, aurons-nous honte de parler de ces révélations dans un siècle où l'incrédulité prend le nom de sagesse? Rougirons-nous de dire à la louange de la grâce ce qu'elle a fait dans le cœur de Thérèse ? Non , non , tais-toi , ô siècle ! où ceux mêmes qui croient toutes les vérités de la religion se piquent de rejeter sans examen,...
Page 200 - Dieu ne peut avoir qu'une perfection bornée ; et qui n'a qu'une perfection bornée demeure toujours imparfait par l'endroit où la borne se fait sentir, et avertit que l'on y pourrait encore beaucoup ajouter. La créature serait le créateur même, s'il ne lui manquait rien; car elle aurait la plénitude de la perfection, qui...
Page 199 - Souvent même ce qui paraît défaut h notre esprit borné , dans un endroit séparé de l'ouvrage, est ua ornement par rapport au dessein général, que nous ne sommes pas capables de regarder avec des vues assez étendues et assez simples pour connaître la perfection du tout. N'arrive-t-il pas tous les jours qu'on blâme témérairement certains morceaux des ouvrages des hommes, faute d'avoir assez pénétré toute l'étendue de leurs desseins?
Page 206 - C'est ce renversement total du cœur de l'homme que l'homme n'aurait jamais pu imaginer : il n'aurait jamais inventé une telle religion, qui ne lui laisse pas même sa pensée et son vouloir, et qui le fait être tout à autrui. Lors même qu'on lui propose cette religion avec la plus suprême autorité , son esprit ne peut la concevoir, sa volonté se révolte, et tout son fond est irrité. Il ne faut pas s'en étonner, puisqu'il s'agit de...
Page 272 - Parfumant de baisers l'Adonis bienheureux, Et n'ayant pour témoins sur le rameau qui plie Que colombes d'albâtre et ramiers amoureux. Et tu n'es pas la Muse aux lèvres éloquentes, La pudique Vénus, ni la molle AStarté Qui, le front couronné de rosés et d'acanthes, Sur un lit de lotos se meurt de volupté. Non! les Ris et les Jeux, les Grâces enlacées, Rougissantes d'amour, ne t'accompagnent pas.
Page 180 - Fénelon, quand il ne vouloit pas que ses écrits fussent montrés; cependant il avoit raison. Tout le monde n'a pas l'esprit droit et solide. On prêche la liberté des enfants de Dieu à des personnes qui ne sont pas encore ses enfants, et qui se servent de cette liberté pour ne s'assujettir à rien. Il faut commencer par s'assujettir.

Bibliographic information