Lyon tel qu'il étoit et tel qu'il est ou Tableau historique de sa splendeur passée

Front Cover
Chez Desenne, 1797 - Lyon (France) - 193 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 105 - Absorbé dans ma douce rêverie, je prolongeai fort avant dans la nuit ma promenade, sans m'apercevoir que j'étais las. Je m'en aperçus enfin. Je me couchai voluptueusement sur la tablette d'une espèce de niche ou de...
Page 62 - Richelieu avait été charmé de se venger sur lui de ce que le président de Thou , son père...
Page 71 - Chez nos dévots aïeux, le théâtre, abhorré, Fut longtemps dans la France un plaisir ignoré. De pèlerins, dit-on, une troupe grossière En public, à Paris, y monta la première, Et, sottement zélée en sa simplicité, Joua les saints, la Vierge et Dieu, par piété.
Page 111 - Quaresmentrant le jeune , les habitans de Lyon vont dans la même plaine de la Guillotiere , manifester une alégresse dont l'approche du printemps est la principale cause. A cette époque de l'année, les anciens couroient avec des flambeaux allumés , pour se purifier et procurer le repos aux manes de leurs parens. Les cultivateurs ont ensuite rendu cette cérémonie utile à leur état : dans le même temps , ils ont parcouru leurs vergers avec des torches de paille enflammées , appellées Brandons...
Page 29 - Monsieur, monsieur, comment vous nommez-vous? lui dit-il en l'abordant. — Pourquoi? — Mais — » Molière insiste. « — Eh bien! je m'appelle Fleurant! — Ah! je le pressentais que votre nom ferait honneur à l'apothicaire de ma comédie ; on parlera longtemps de vous, M. Fleurant! » Suivant cette croyance des lyonnais, ce serait cette plaisanterie qui lui aurait fourni ce nom (1).
Page 115 - Tempe; mais enfin, des tableaux, des gravures, ne sont que des imitations mortes de la nature: il faut pour animer tout cela la nature elle-même. Ici , des cascades produites par le trop plein des étangs et des fontaines , l'éclat et le bruit de leur chute donnent du mouvement à tout ce tableau.
Page 45 - Sussanneau; sa marque typographique était un griffon, sur un cube, lié par une chaîne à un globe ailé, avec cette belle sentence de Cicéron : Virtute duce , comité...
Page 7 - II n'était autrefois que dieu de la richesse , Vous en faites le dieu des arts ; J'ai vu couler dans vos remparts Les ondes du Pactole et les eaux du Permcsse, etc.
Page 25 - Rbône, qui a été forcé de se creuser un autre lit il ya près de soixante ans ; il doit son nom à M. Perrache , qui conçut l'idée, en 1770, de reculer d'une demi-lieue la jonction du Rhône et de la Saône, pour allonger la ville, qu'on ne pouvait agrandir d'aucun autre côté, à cause des montagnes qui l'entourent et des fleuves qui la bordent. La presqu'île...
Page 115 - Vis-à-vis la Fréta , maison de campagne qui a appartenu au célèbre M. Poivre , s'ouvre une plaine circulaire où l'on voit presque toutes ces beautés rassemblées; des accidens disparates s'y accordent cependant entre eux par des liaisons pleines de mollesse; la nature semble y modeler avec ses grâces inimitables les formes les plus enchanteresses, les plus poétiques ; la rivière se promène à longs replis...

Bibliographic information