Page images
PDF
EPUB

OUVRAGES DU MÊME AUTEUR

LIBRAIRIE HACHETTE

FORMAT IN-8°.
Les éorivains anglais contemporains. 1 vol.
Voyage aux Pyrénées; 7e édition. 1 vol. illustré.
Les origines de la France contemporaine :

1re partie. L'ancien régime ; se édit. 1 vol.
2e partie. La Révolution, tome ler; 7e édit. 1 vol.

7 fr. 50

10 fr.

7 fr. 50 7 fr. 50

· FORMAT IN-18 JÉSUS A 3 FR. 50 LE VOLUME. Essai sur Tite-Live; 4e édition. 1 vol.

Ouvrage couronné par l'Académie française. Essais de critique et d'histoire; 3. édit. 1 vol. Nouveaux essais de critique et d'histoire; 3e édition. 1 vol. Histoire de la littérature anglaise; 4. édition. 5 vol. Les Philosophes classiques au XIXe siècle en France; 4e édition. I vol. La Fontaine et ses fables ; 7° édition. 1 vol. Voyage aux Pyrénées; 8e édition. 1 vol. Notes sur l'Angleterre; 50 édition. | vol. Notes sur Paris, vie et opinions de M. Frédéric - Thomas Graindorge.

7e édit. 1 vol. Un Sėjour en France, de 1792 à 1795. Lettres d'un témoin de la Révo

lution française. Traduit de l'anglais. 2e édition. 1 vol. Voyage en Italie; 3e édition. 2 vol. qui se vendent séparément :

Tome Ier. Naples et Rome.

Tome II. Florence et Venise. De l'intelligence ; 3. édit. 2 vol.

Du suffrage universel – et de la manière de voter. Brochure.

50 c.

LIBRAIRIE GERMER BAILLIÈRE.

Le Positivisme anglais, étude sur Stuart Mill. 1 vol. in-18.
L'idéalisme anglais, étude sur Carlyle. 1 vol. i0-18.
Philosophie de l'art. 1 vol. in-18.
Philosophie de l'art en Italie. 1 vol. in-18.
Philosophie de l'art aux Pays-Bas. 1 vol. in-18.
Philosophie de l'art en Grèce. 1 vol. in-18.
De l'idéal dans l'art, 1 vol. in-18.

2 fr. 50 2 fr. 50 2 fr. 50 2 fr. 50 2 fr. 50 2 fr. 50 2 fr. 50

Coulommiers, – Typographie P. BRODARD,

DE CRITIQUE

ET D'HISTOIRE

PAR H. TAINE

DE L'ACADÉMIE FRANÇAIS E

TROISIÈME ÉDITION

PARIS
LIBRAIRIE HACHETTE ET Cie

79, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 79

1880
Tous droits réservés.

[blocks in formation]

GRRZ
gt wenly
8-15-39

NOUVEAUX ESSAIS

DE

CRITIQUE ET D'HISTOIRE

PHILOSOPHIE RELIGIEUSE

Ciel et Terre, par J. REYNAUD.

Combien de gens dans le monde, demi-croyants, demi-sceptiques, essayent de concilier les vérités qu'ils ont apprises avec les traditions qu'ils n'ont point oubliées! On flotte entre la religion et la philosophie; on aime à la fois l'obéissance et l'indépendance; on est fidèle aux idées modernes, mais on ne veut point rompre avec les idées anciennes, et l'on souhaite involontairement qu'une main heureuse ou habile, accordant les deux puissances rivales, rétablisse la paix dans l'esprit de l'homme. Que la religion abandonne des prétentions surannées et que la philosophie renonce à des négations téméraires; que toutes deux se réunissent en une doctrine aimable et vraisemblable; que les deux méthodes, se rapprochant et prenant l'homme chacune par la main, le conduisent, comme deux bons génies, vers la vérité promise, puisqu'il ne veut ni désavouer l'une ni quit

ter l'autre, et puisqu'il s'attache à ses deux guides avec un égal amour. Là-dessus, quelques chrétiens font un pas vers la philosophie, et plusieurs philosophes font six pas vers le christianisme. Entre tous les projets qu'on échange, celui de M. Jean Reynaud nous paraît un des plus dignes d'attention et d'estime; car il exprime un penchant de l'esprit public, et mérite à ce titre d'être examiné tout au long.

M. Jean Reynaud est un mathématicien, jadis saintsimonien, qui, après avoir commencé avec M. Pierre Leroux une sorte d'encyclopédie, vient de rassembler et de développer ses opinions philosophiques en un corps régulier de doctrines. Son livre témoigne d'une instruction abondante et d'une vaste curiosité; on y respire un grand et paisible amour de l'humanité, une ferme confiance en l’avenir, un sentiment de générosité sincère. L'auteur a la charité, la foi et l'espérance ; il habite de ceur dans ces astres qu'il destine aux migrations et au perfectionnement des âmes; il console les hommes en leur parlant de la providence de Dieu et de l'harmonie des mondes. Mais il évite de tomber dans la sensibilité rêveuse et féminine; il garde le ton d'un philosophe et ne prend pas celui d'un enthousiaste; il discute sans aigreur et il attaque sans haine. S'il combat ses adversaires, ce n'est point pour les détruire, mais pour se les concilier. Le style du livre, par son mouvement uni et par son ampleur extrême, convient à la gravité de la pensée et à la dignité du sujet. Si l'on y rencontre un petit nombre de termes étranges et un nombre assez grand d'exclamations inutiles, on y trouve plus d'une fois des pages éloquentes dont Bernardin de Saint-Pierre ne désavouerait pas l'accent ému et imposant. L'auteur est

« PreviousContinue »