Annales Franc-Comtoises, Volume 9

Front Cover
Nicolas François Louis Besson
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 130 - Nous nous disputions le livre : il fut convenu que chacun l'aurait à son tour, et le mien vint un jour de congé à l'heure de la promenade. Ce jour-là, je feignis de m'être fait mal au pied, et je restai seul à la maison. Je lisais, ou plutôt je dévorais les pages, assis devant mon pupitre, dans une salle voûtée qui était notre salle d'étude, et dont l'aspect me semblait alors grandiose et imposant.
Page 360 - Weissembourg, situés sur cette rivière, resteront à la France ; Du côté de l'est, la démarcation restera telle qu'elle était établie par le traité de Paris, depuis l'embouchure de la Lauter jusqu'à Saint-Brais, dans le département du Haut-Rhin. Elle suivra de là le Doubs jusqu'au fort de Joux en sorte que la ville de Pontarlier, située sur la droite du Doubs, appartiendra avec un rayon à la France, et le fort de Joux, situé sur la gauche, à la confédération helvétique. Du fort...
Page 131 - ... l'impression que fit sur moi le chant de guerre des Franks eut quelque chose d'électrique. Je quittai la place où j'étais assis, et, marchant d'un bout à l'autre de la salle, je répétai à haute voix et en faisant sonner mes pas sur le pavé : « Pharamond! Pharamond! nous avons combattu avec
Page 86 - Choiseul , et celle encore de Pombal et de son roi faible qui laissa opprimer la Société. Voulez-vous une idée de la puissance du P. Gury sur ces pauvres novices, lisez l'histoire du Vieux de la Montagne ; encore trouverez-vous peut-être que ce Vieux de la Montagne avait de la modération. A l'aspect du tyran de Mont-Rouge, tout tremble; il parle, et tout se tait. Son air prophétique, ses regards...
Page 141 - Français sont une noble nation ; ils sont sages, entendus et raffinés en toutes choses qui appartiennent à bonne éducation, courtoisie et noblesse. Ils sont très-élégants dans leurs habits et magnifiques en leurs équipages. Ils ont leurs modes, qu'ils suivent curieusement...
Page 143 - Tant que dwait le repas, celui qui, en observant la mesure et respectant la courtoisie, savait parler d'armes et d'amour, était sûr de trouver à qui s'adresser, et qu'il lui serait fait réplique à satisfaire son désir. Pendant le repas, il y avait des jongleurs qui jouaient agréablement de divers instruments. Les grâces dites et les tables enlevées, venaient les ménestrels, et Madame dansait avec Pero Niûo, et chacun des siens avec sa damoiselle.
Page 136 - Pendant qu'elle lui donnait à sucer le lait de ses mamelles, elle leva les yeux et vit de belles dattes, mais elles étaient bien haut, et l'enfant Jésus vit que sa mère avait envie de ces dattes et il dit: «Palmier, abaisse tes branches, et ma mère prendra de ton fruit)).
Page 223 - Si tu m'élèves un autel de pierres, tu ne le feras point avec des pierres taillées; si tu y mets le fer, il sera souillé. « Tu élèveras un autel au Seigneur ton Dieu... avec des roches informes et non polies...
Page 143 - Madame chevauchait avec ses damoiselles sur des haquenées les mieux harnachées et les meilleures qui puissent être; et avec elles chevauchaient les chevaliers et gentilshommes qui pouvaient se trouver là; et ils allaient se promener quelque temps par la campagne, faisant des chapels de verdure. Là on pouvait entendre chanter, par des voix diverses et bien accordées, lais, deslais, virelais, chants, rondeaux, complaintes et ballades, toutes les sortes de chansons (1) que les Français savent...
Page 143 - Le matin, après son lever, la dame allait, avec ses damoiselles, à un bosquet, lequel était près de là, chacune avec son livre d'heures et son rosaire. Elles s'asseyaient à l'écart l'une de l'autre et disaient leurs heures, et ne parlaient pas tant qu'elles n'eussent achevé de prier. Ensuite, cueillant fleurettes et violettes, elles s'en revenaient au palais et allaient à la chapelle, où elles entendaient une messe basse. Sortant de la chapelle, elles prenaient un plat d'argent sur lequel...

Bibliographic information