Revue des deux mondes, Volume 31

Front Cover
Au Bureau de la Revue des deux mondes, 1879 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 194 - Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Page 201 - ... ferme tant que j'aperçois d'autres chevaux auprès de moi; mais dès que je me vois seule, je me dégage tout doucement et je me laisse tomber sur la verte pelouse avec un tel bonheur que, Dieu soit loué, je ne me suis pas fait le moindre mal. Vous qui admirez si fort notre roi pour m'avoir si bien assistée lors de mes couches , vous l'aimerez encore dans cette rencontre, car c'est lui qui s'est trouvé le premier 'auprès de moi. Il était pâle comme la mort, et j'eus beau lui assurer que...
Page 227 - Le Sénat a, concurremment avec la Chambre des députés, l'initiative et la confection des lois. || Toutefois les lois de finances doivent être, en premier lieu, présentées à la Chambre des députés et votées par elle.
Page 674 - Il a pour but de diminuer la distance qui sépare le riche du pauvre, et d'établir la sécurité économique. Le programme réclame de l'État la création de corps de métiers distincts d'après le travail auquel ils s'adonnent, mais obligatoirement constitués dans tout l'empire et appuyés sur un règlement sévère pour l'admission des apprentis. — Des commissions arbitrales seront constituées, et leurs décisions auront force légale. — Création obligatoire de caisses de secours pour...
Page 863 - Ce n'est pas à porter la faim et la misère chez les étrangers qu'un héros attache la gloire, mais à les souffrir pour l'État ; ce n'est pas à donner la mort, mais à la braver.
Page 884 - Québec, chose possible ? Qui écrira le contraire de ce que j'avance trompera le roi. Ce n'est pas découragement de ma part ni de celle des troupes, résolus de nous ensevelir sous les ruines de la colonie ; mais les Anglais mettent sur pied trop de forces dans ce continent pour croire que les nôtres y résistent et attendre une continuation de miracles qui sauve la colonie de trois attaques.
Page 96 - Pérègrinus sous le prétexte de sa prison, vit-il arriver de bonnes sommes d'argent et se fit-il un gros revenu. Ces malheureux se figurent qu'ils sont immortels et qu'ils vivront éternellement, en conséquence, ils méprisent les supplices et se livrent volontairement à la mort.
Page 662 - La liberté guérit les blessures qu'elle fait. Ouvrez libre carrière à l'initiative individuelle, et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes possible. Le socialiste démocrate prétend que le bonheur et la justice s'établiront aussitôt qu'on aura fait entrer les instruments de travail dans le domaine collectif. Enfin, le socialiste conservateur ne voit de salut que dans le retour aux institutions qui garantissaient aux hommes...
Page 677 - L'État doit soigner, pour la nourriture et l'entretien des citoyens qui ne peuvent se les procurer eux-mêmes, ou qui ne peuvent l'obtenir de ceux qui y sont tenus par la loi. — § 2. A ceux qui ne trouvent pas à s'employer , on assignera des travaux en rapport avec leurs forces et leurs aptitudes.
Page 62 - On discute dans tous les meetings scolaires de ce pays si les garçons et les filles doivent être instruits en commun. C'est là la forme américaine d'une question qui se retrouve partout et qui prend diverses expressions suivant les temps et les pays. Si nous la traitions aujourd'hui dans quelque ville d'Orient, voici probablement la forme qu'elle prendrait : Les femmes peuvent-elles se promener dans les rues sans voile, peuvent-elles s'asseoir a table avec leurs maris sans mettre en péril la...

Bibliographic information