Le spectateur du Nord: journal politique, littéraire et moral, Part 1

Front Cover
Chez Pierre François Fauche, imprimeur et libraire, 1799 - Europe
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 353 - N'avcz-vous pas remarqué ces roses, ces points , ces petits ornements coupés et sans dessein suivi, enfin tous ces colifichets dont elle est pleine? Voilà en architecture ce que les antithèses et les autres jeux de mots sont dans l'éloquence. L'architecture grecque est bien plus simple ; elle n'admet que des ornements majestueux et naturels; on n'y voit rien que de grand , de proportionné , de mis en place.
Page 371 - Le système du directoire n'est pas équivoque pour quiconque a observé sa marche avec quelque attention. C'est de fonder la puissance nationale, moins sur la grandeur réelle de la république, que sur...
Page 412 - Rions, chantons, aimons, buvons, En quatre points, c'est ma morale; Rions tant que nous le pouvons, Afin d'avoir l'humeur égale. L'esprit sombre, que tout aigrit, Tourmente ce qui l'environne; Et l'homme heureux, qui toujours rit, Ne fait jamais pleurer personne. Souvent les plus graves leçons Endorment tout un auditoire : Mettons la morale en chansons, Pour la graver dans la mémoire. A ses vœux un chanteur, dit-on, Rendit l'enfer même docile: Orphée a montré qu'un sermon Ne vaut pas un bon...
Page 350 - Tacite creuse pour découvrir les plus grands raffinements dans les conseils de l'empereur. Presque tous les hommes sont médiocres et superficiels pour le mal comme pour le bien. Tibère, l'un des plus méchants hommes que le monde ait vus, étoit plus entraîné par ses craintes, que déterminé par un plan suivi.
Page 349 - Polybe est habile dans l'art de la guerre et dans la politique; mais il raisonne trop , quoiqu'il raisonne très bien. Il va au delà des bornes d'un simple historien ; il développe chaque événement dans sa cause; c'est une anatomie exacte. Il montre, par une espèce de mécanique, qu'un tel peuple doit vaincre un tel autre peuple, et qu'une telle paix faite entre Rome et Carthage ne sauroit durer.
Page 232 - Daun1, l'excommunieront incessamment à coup de canons; mais il se défendra comme un diable. Nous sommes bien sûrs, vous et moi, qu'il sera damné; mais nous ne sommes pas aussi sûrs qu'il sera battu. » Je faisais souvent des réflexions sur la fécondité de son esprit contrastant avec la maigreur de son corps. Il est vrai qu'il se répète souvent, mais cela tient à sa facilité même : quel auteur a jamais écrit plus de choses originales, souvent profondément pensées, toujours ingénieusement...
Page 350 - ... il attribue aux plus subtils ressorts de la politique ce qui ne vient souvent que d'un mécompte, que d'une humeur bizarre, que d'un caprice. Les plus grands événements sont souvent causés par les causes les plus méprisables.
Page 349 - Tite-Live savoit beaucoup moins exactement que Polybe la guerre de son siècle. Salluste a écrit avec une noblesse et une grâce singulières : mais il s'est trop étendu en peintures des mœurs et en portraits des personnes dans deux histoires très-courtes.
Page 55 - ... trop de nos commencements et principes. Mais d'entreprendre à refondre une si grande masse, et à changer les fondements d'un si grand bâtiment, c'est à faire à ceux qui...
Page 439 - Le lendemain du retour de la reine, le roi se mit en voiture pour aller au-devant de Madame. Une route longue et pénible n'avait point altéré ses forces, elle ne souffrait que du retard qui la tenait encore séparée du roi. Aussitôt que les voitures furent un peu rapprochées, Madame commanda d'arrêter. Elle descendit rapidement; on voulut essayer de la soutenir; mais, s'échappant avec une merveilleuse légèreté, elle courut, à travers les tourbillons de poussière, vers le roi qui, les...

Bibliographic information