Malherbe et ses sources

Front Cover
Imprimerie H. Vaillant-Carmanne, 1904 - 237 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 221 - La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos Rois. De murmurer contre elle et perdre patience II est mal à propos ; Vouloir ce que Dieu veut est la seule science Qui nous met en repos.
Page 108 - Talia dicta dabat; sed viribus ensis adactus Transabiit costas et candida pectora rumpit. 260 Volvitur Euryalus leto, pulchrosque per artus It cruor, inque umeros cervix conlapsa recumbit: Purpureus veluti cum flos succisus aratro Languescit moriens, lassove papavera collo Demisere caput, pluvia cum forte gravantur.
Page 84 - Sénèque; mais les Asiatiques, plus sensés qu'eux et meilleurs physiciens en cela, prennent des breuvages capables de rendre l'homme gai, et de charmer le souvenir de ses peines.
Page 58 - ... chose naturelle. Mais que de deux marauds la surprise infidèle Ait terminé ses jours d'une tragique mort; En cela ma douleur n'a point de réconfort , Et tous mes sentiments sont d'accord avec elle. O mon Dieu , mon Sauveur, puisque , par la raison Le trouble de mon âme étant sans guérison , Le vœu de la vengeance est un vœu légitime , Fais que de ton appui je sois fortifié; Ta justice t'en prie , et les auteurs du crime Sont fils de ces bourreaux qui t'ont crucifié.
Page 77 - Les aventures du monde Vont d'un ordre mutuel, Comme on voit au bord de l'onde Un reflux perpétuel. L'aise et l'ennui de la vie Ont leur course entre-suivie Aussi naturellement Que le chaud et la froidure, Et rien, afin que tout dure, Ne dure éternellement.
Page 91 - Voyez-vous, Monsieur, si nos vers vivent après nous, toute la gloire que nous en pouvons espérer est qu'on dira que nous avons été deux excellents arrangeurs de syllabes, et que nous avons eu une grande puissance sur les paroles, pour les placer si à propos chacune en leur rang, et que nous avons été...
Page 134 - Mais ce parfait censeur se trouve rarement. Tel excelle à rimer qui juge sottement : Tel s'est fait par ses vers distinguer dans la ville, Qui jamais de Lucain n'a distingué Virgile.
Page 166 - Mais je hais les pleurards, les rêveurs à nacelles, Les amants de la nuit, des lacs, des cascatelles, Cette engeance sans nom, qui ne peut faire un pas Sans s'inonder de vers, de pleurs et d'agendas.
Page 223 - Mais elle était du monde, où les plus belles choses Ont le pire destin ; Et rosé elle a vécu ce que vivent les roses, L'espace d'un matin.
Page 199 - dit-il. Cela donna sujet à la compagnie, et entre autres à Colomby, de lui dire que si l'on...