Histoire de la chute de l'Empire romain et du décline de la civilisation: de l'an 250 à l'an 1000

Front Cover
H. Dumont, 1836 - Middle Ages - 544 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 240 - ... par les cheveux , par un pied et par un bras , à la queue d'un cheval extrêmement fougueux ; et ses membres furent disloqués par les coups de pied et la promptitude de la course du cheval.
Page 337 - Charlemagne, réclamé par l'Église comme un saint, par les Français comme leur plus grand roi, par les Allemands comme leur compatriote , par les Italiens comme leur empereur, se trouve , en quelque sorte, en tête de toutes les histoires modernes; c'est toujours à lui qu'il faut remonter pour comprendre notre état actuel.
Page 234 - Je vous ai déjà dit » auparavant que nos conventions me les ont conférées , en » sorte que je ne veux point les rendre. » Un autre député lui dit : « Ton neveu te demande que tu ordonnes qu'on lui » livre cette Frédégonde criminelle , qui a fait .périr tant de » rois, afin qu'il venge la mort de son père , de son oncle et » de ses cousins. » — Gontran reprit : « Je ne saurais la li» vrer en sa puissance ; puisque son fils à elle-même est roi.
Page 192 - Faites , mes chers enfants , que je n'aie point à me re» pentir de la tendresse avec laquelle je vous ai élevés : res» sentez avec indignation l'injure que j'ai reçue il ya trente» trois ans, et vengez avec constance la mort de mon père et » de ma mère. » Les trois fils jurèrent de servir le ressentiment de leur mère ; ils attaquèrent les Bourguignons , et les ayant défaits, dans un combat, ils arrêtèrent saint Sigismond, qui...
Page 235 - Tu es seigneur et roi , et tu siéges sur le trône ; en sorte » que personne n'ose répondre aux choses que tu avances. Je » proteste seulement que je suis innocent de tout ce que tu » viens de dire. Mais si quelqu'un de même rang que moi m'a » accusé en secret de ces crimes, qu'il vienne à présent au
Page 352 - Il rassembla à Rome, dit le moine d'Angoulême, son historiographe, des maîtres de l'art de la grammaire et de celui du calcul, et il les conduisit en France, en leur ordonnant d'y répandre le goût des lettres; car, avant le seigneur Charles, il n'y avait en France aucune étude dos arts libéraux.
Page 438 - Constantinople , et un siècle seulement après la retraite des Romains , le premier des historiens de Constantinople, Procope , relègue la Bretagne dans la région des fables et des prodiges. Il raconte que les âmes de ceux qui meurent dans les Gaules sont transportées chaque nuit sur les rivages de cette île , et consignées aux puissances infernales par les bateliers de la Frise et de la Batavie. Ces bateliers , dit-il , ne voient personne ; mais , au milieu de la nuit , une voix horrible...
Page 249 - ... et qu'après qu'on lui eut coupé les lèvres et la langue , il n'en parlait qu'avec plus d'éloquence. Privé de ses yeux et mutilé de tous ses membres , saint Léger était déjà vénéré par les peuples comme un martyr.
Page 438 - ... dans les Gaules sont transportées chaque nuit sur les rivages de cette île , et consignées aux puissances infernales par les bateliers de la Frise et de la Batavie. Ces bateliers , dit-il , ne voient personne ; mais , au milieu de la nuit, une voix horrible les appelle à leur mystérieux office ; ils trouvent au rivage des bateaux inconnus prêts à partir ; ils sentent le poids des âmes qui y entrent l'une après l'autre , et qui font descendre à fleur d'eau le bord du bateau. Cependant...
Page 338 - L'éloquence de Charles, dit-il , était abondante ; il pou» vait exprimer avec facilité tout ce qu'il voulait : et ne se >> contentant point de sa langue maternelle , il s'était donné » la peine d'en apprendre d'étrangeres : il avait appris si bien » la latine qu'il pouvait parler en public , dans cette langue , » presque aussi facilement que dans la sienne propre. Il com» prenait mieux la grecque qu'il ne pouvait l'employer lui

Bibliographic information