Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - ... n'est pas autre chose. Depuis Charlemagne et même auparavant, on enseignait dans beaucoup de lieux un peu de grammaire et de logique; en même temps un enseignement religieux ne manquait pas; mais cet enseignement se réduisait à une exposition plus on moins régulière des dogmes sacrés : il pouvait suffire à la foi, il ne fécondait pas l'intelligence.
Page 721 - Lesquelles? A. Le dessus , le dessous , le devant , le derrière , la droite, la gauche :. P. Qu'est-ce que le sommeil? A. L'image de la mort. P. Qu'est-ce que la liberté de l'homme? A. L'innocence. P. Qu'est-ce que la tête? A. Le faite du corps. P. Qu'est-ce que le corps? •
Page 313 - ... niés , punissez le calomniateur (4). » Toutefois le bienfait était plus apparent que réel. Les accusateurs sont tenus de prouver, il est vrai , que les chrétiens pèchent contre la loi ; mais cette loi condamne la pratique de leur religion : il n'y a donc plus qu'à démontrer qu'ils sont fidèles à l'observation de leur culte.
Page 759 - Vous ne serez jamais qu'un philosophe, lui disait-elle; et qu'est-ce qu'un philosophe? — c'est un fou qui se tourmente pendant sa vie, pour qu'on parle de lui lorsqu'il n'y sera plus.
Page 763 - Je vous sais trop honnête homme pour attribuer vos refus à la vanité ; je sais que la cause n'en est que l'amour du repos pour cultiver les lettres et l'amitié. Mais à quoi tient-il...
Page 767 - Dans ses derniers jours , au milieu d'une société nombreuse j écoutant la conversation, l'animant encore quelquefois par des plaisanteries ou par des contes , lui seul était tranquille, lui seul pouvait s'occuper d'un autre objet que de lui-même , et avait la force de se livrer à la gaieté et à des amusements frivoles.
Page 453 - Paris le 30 janvier 1709. 11 étudia à Padoue, et devint médecin de Louis XIV et du prince de Condé. Il fut d'abord capucin sous le nom de Père Tranquille; on le nommait aussi le Capucin du Louvre, parce qu'en 1678 il se livra dans ce palais à quelques travaux de chimie. On a de lui...
Page 105 - Corps d'Observations de la Société d'agriculture , de commerce et des arts, établie par les états de Bretagne; Rennes, 1761 , in-8°; — 2...
Page 777 - ... déterminées avec précision, il n'était pas assez frappé des vérités d'un autre ordre, qui ont pour objet des idées plus compliquées, et dans la discussion desquelles il faut même se faire des définitions et, pour ainsi dire, des idées nouvelles, parce que les mots employés dans ces sciences, tirés de la langue vulgaire, et employés dans le langage commun, n'ont qu'un sens vague et déterminé.
Page 759 - ... l'idée consolante, que sa fortune, toute médiocre qu'elle était, répandrait un peu d'aisance dans cette famille , la seule qu'il pût regarder comme la sienne, était encore pour lui un motif puissant : il y vécut près de quarante années , conservant toujours la même simplicité , ne laissant apercevoir l'augmentation de son revenu que par celle de ses bienfaits , ne voyant dans la grossièreté des manières de ceux avec lesquels il vivait , qu'un sujet d'observations plaisantes ou philosophiques...

Bibliographic information