Le folk-lore de France, Volume 4

Front Cover
Librairie orientale & américaine, 1907 - Folklore
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 176 - ... lui fait signe de le suivre. Ils sortent ensemble. La porte de l'église s'ouvre et se referme derrière eux. Le prêtre à l'autel célébrait les saints mystères. Arrivé au pied de l'autel, le pèlerin ôte son capuchon, et montre au moine une tête de mort. "Tu m'as donné une place à tes côtés, dit le pèlerin-; à mon tour, je te donne une place sur mon lit de cendres...
Page 328 - Un clerc, pour quinze sous, sans craindre le holà, Peut aller au parterre attaquer Attila ; Et, si le roi des Huns ne lui charme l'oreille, Traiter de visigoths tous les vers de Corneille.
Page 159 - ... idole qui est gisante de plat, et non pas debout comme les autres. Outre cela il est requis que chacun jour elles boivent un certain breuvage mêlé de la poudre raclée de quelque endroit d'icelle, et mêmement du plus deshonnête à nommer 2.
Page 194 - Tournebœuf se rendit à l'église ; ce dernier, invité à suivre l'exemple commun, répondit en juraut qu'il aimerait mieux être rôti vif que de prendre part à un tel acte de superstition. Lorsque la famille rentra au logis, on trouva le mécréant embroché devant la grande cheminée de la cuisine et rôtissant comme un simple poulet. Un gros chat noir, dans lequel on reconnut immédiatement le diable en' personne, faisait tourner la broche.
Page 190 - On faisait là-dessus mille histoires effroyables. ll y avait une certaine jambe de M. de Coatquin qui, tous les ans, la veille de Noël, à minuit, sortait^ seule ; elle montait, elle descendait, elle s'arrêtait devant les portes ; elle frappait, ouvrait, fermait, piétinait et s'engouffrait avec le jour dans les caveaux.
Page 190 - ... rallume le feu et s'assied dans un fauteuil. M. Livoret tremblait de tout son corps. Après deux heures de silence, le vieillard se lève. reprend sa lumière et sort de la chambre en fermant la porte. Le lendemain, le régisseur conta son aventure aux fermiers qui, sur la description de la lémure, affirmèrent que c'était leur vieux maître. Tout ne finit pas là : si M. Livoret regardait derrière lui dans une forêt, il apercevait le fantôme ; s'il avait à franchir un échalier dans un...
Page 175 - Voici quelques lambeaux de cette histoire, voici le pâle squelette du revenant de M. de Chateaubriand : « La nuit à minuit, un vieux moine, dans sa cellule, entend frapper à sa porte. Une voix plaintive l'appelle; le moine hésite à ouvrir. A la fin il se lève, il ouvre : c'est un pèlerin qui demande l'hospitalité. Le moine donne un lit au pèlerin et il se...
Page 80 - Je rapporte cette opinion, parce que mon devoir est de les faire connaître toutes. Mais puisque M. Goret cite encore ici pour son autorité César, je le prierai d'observer qu'à la vérité César nous apprend que les sacrifices humains étaient en usage chez les Gaulois ; qu'il fait mention de grandes cages d'osier dans lesquelles les druides, en certaines occasions et pour appaiser leurs dieux , faisaient brûler des hommes, et spécialement des criminels; mais que nulle part il ne dit que ces...
Page 195 - L'orfraie, avec ses cris funèbres, Mortels augures des destins, Fait rire et danser les lutins Dans ces lieux remplis de ténèbres. Sous un chevron de bois maudit Y branle le squelette horrible D'un pauvre amant qui se pendit...
Page 172 - Là, les femmes stériles venaient faire des neuvaines> invoquaient le Saint fécondateur, raclaient sa branche phallique; et la poussière qui en résultait , infusée dans du vin , était avalée par ces dévotes, en attendant le miracle. Le curé avait soin de pourvoir à ce que le Phallus , souvent raclé, se conservât toujours dans un état digne (i) Voyage dans le Finistère , fait en i794 et i795 , tom.

Bibliographic information