Oeuvres philosophiques de Descartes, Volume 1

Front Cover
L. Hachette, 1835 - Philosophy, French - 469 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

mouvoir après quelle les a quittés
39
plus petites pour remplir tout lespace où elles sont
50
chaque corps est touché par plusieurs autres en même temps
54
côté emporte nécessairement avec soi tous les corps durs quil
62
Que la seconde est que nous ne pouvons oublier ces pré
72
ment de sa matière
75
meuvent plus vite que celles qui en sont un peu plus loin
85
peintes des mêmes couleurs que larcenciel
98
Quil y a des pores dans les taches par où les parties can
105
melées ont libre passage 106 Pourquoi elles ne peuvent retourner par les mêmes pores
106
par où elles entrent 107 Pourquoi celles qui viennent dun pôle doivent avoir
107
dautres pores que celles qui viennent de lautre 108 Comment la matière du premier élément prend son cours
108
par ces pores 109 Quil y a encore dautres pores en ces taches qui croisent
109
les précédens 110 Que ces taches empêchent la lumière des astres quelles
110
Comment il peut arriver quune nouvelle étoile paraisse
111
toutàcoup dans le ciel 112 Comment une étoile peut disparaître peu à
112
Que les parties cannelées se font plusieurs passages
113
toutes les taches f 114 Quune même étoile peut paraître et disparaître plusieurs OIS 115 Que quelquefois tout un tourbillon peut être détruit
115
Comment cela peut arriver avant que les taches
116
couvrent son astre soient fort épaisses 117 Comment ces taches peuvent aussi quelquefois devenir
117
fort épaisses avant que le tourbillon qui les contient soit détruit 118 En quelle façon elles sont produites
118
Comment une étoile fixe peut devenir comète ou planète
119

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 47 - ... par laquelle connaissant la force et les actions du feu, de l'eau, de l'air, des astres, des cieux et de tous les autres corps qui nous environnent, aussi distinctement que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels ils sont propres, et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature.
Page clix - SCIENCES. (i)Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée; car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont.
Page 10 - Ces longues chaînes de raisons toutes simples et faciles, dont les géomètres ont coutume de se servir pour parvenir à leurs plus difficiles démonstrations, m'avaient donné occasion de m'imaginer que toutes les choses qui peuvent tomber sous la connaissance des hommes s'entre-suivent en même façon, et que, pourvu seulement qu'on s'abstienne d'en recevoir aucune pour vraie qui ne le soit, et qu'on garde toujours l'ordre qu'il faut pour les déduire les unes des autres, il n'y en peut avoir...
Page clx - ... la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses. Car ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien.
Page 2 - C'est pourquoi, sitôt que l'âge me permit de sortir de la sujétion de mes précepteurs, je quittai entièrement l'étude des lettres; et, me résolvant de ne chercher plus d'autre science que celle qui se pourrait trouver en moi-même ou bien dans le grand livre du monde, j'employai le reste de ma jeunesse à voyager, à voir des cours et des armées, à fréquenter des gens de diverses humeurs et conditions, à recueillir diverses expériences...
Page 96 - C'est une chose qui doute, qui entend, qui conçoit, qui affirme, qui nie, qui veut, qui ne veut pas, qui imagine aussi et qui sent.
Page 60 - Et si j'écris en français, qui est l'a langue de mon pays, plutôt qu'en latin, qui est celle de mes précepteurs, c'est à cause que j'espère que ceux qui ne se servent que de leur raison naturelle toute pure jugeront mieux de mes opinions que ceux qui ne croient qu'aux livres anciens...
Page 22 - Et enfin, considérant que toutes les mêmes pensées que 20 nous avons étant éveillés nous peuvent aussi venir quand nous dormons, sans qu'il y en ait aucune pour lors qui soit vraie, je me résolus de feindre que toutes les choses qui m'étaient jamais entrées en l'esprit n'étaient non plus vraies que les illusions de mes songes.
Page 22 - Puis examinant avec attention ce que j'étais, et voyant que je pouvais feindre que je n'avais aucun corps et qu'il n'y avait aucun monde ni aucun lieu où je fusse, mais que je ne pouvais pas feindre pour cela que je n'étais point...
Page 17 - Mais j'avoue qu'il est besoin d'un long exercice et d'une méditation souvent réitérée pour s'accoutumer à regarder de ce biais toutes les choses : et je crois que c'est principalement en ceci que consistait le secret de ces philosophes qui ont pu autrefois se soustraire de l'empire de la fortune, et, malgré les douleurs et la pauvreté, disputer de la félicité avec leurs dieux.

Bibliographic information