Revue du Dauphiné, Volume 3

Front Cover
Jules Ollivier, vicomte Paul Colomb de Batines
L. Borel, 1838 - Dauphiné (France)

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 50 - trouvé , parmi les habitants et les gens de » guerre, que de bons citoyens, de braves soldats, » et pas un bourreau ; ainsi eux et moi supplions » votre majesté d'employer nos bras et nos vies » à choses faisables ». Ce grand et généreux courage regardoit une lâcheté comme une chose impossible.
Page 194 - Si vous examinez les formalités de la justice. par rapport à la peine qu'a un citoyen à se faire rendre son bien, ou à obtenir satisfaction de, quelque outrage , vous en trouverez sans doute trop : si vous les regardez dans ^s rapport qu'elles ont avec la liberté et la sûreté...
Page 158 - Je prie Dieu tous les jours pour ma mère, pour la tienne, pour toi, pour nos pauvres serviteurs ; mais, quand je prononce ton nom, il me semble que ma dévotion augmente. Je demande si instamment à Dieu qu'il ne...
Page 227 - Cependant toutes ces qualités , quelque rares qu'elles soient, pourraient n'être pas suffisantes, si la bonne foi ne leur donnait une garantie dont elles ont presque toujours besoin. Je dois le rappeler ici pour détruire un préjugé assez généralement répandu; non , la diplomatie n'est point une science de ruse et de duplicité.
Page 227 - dois le rappeler ici , pour détruire un préjugé assez genéralement » répandu : non , la diplomatie n'est point une science de ruse et » de duplicité. Si la bonne foi est nécessaire quelque part, c'est » surtout dans les transactions politiques, car c'est elle qui les
Page 357 - Vous aurez vu sans doute l'édit par lequel le roi révoque celui de Nantes. Rien n'est si beau que tout ce qu'il contient , et jamais aucun roi n'a fait et ne fera rien de plus mémorable (2).
Page 21 - QUAND justiciers, par équité, Sans faveur procès jugeront ; Quand , en pure réalité , Les avocats conseilleront; Quand procureurs ne mentiront, Et que chacun sa foi tiendra ; Quand pauvres gens ne plaideront , Alors le bon temps reviendra.
Page 257 - La loi, en général, est la raison humaine, en tant qu'elle gouverne tous les peuples de la terre; et les lois politiques et civiles de chaque nation ne doivent être que les cas particuliers où s'applique cette raison humaine.
Page 130 - Crusse), baron d'Acier, frère d'Antoine de Crussol, premier duc d'Uzès, et digne émule du baron des Adrets pour la cruauté, leva dans le Languedoc et le Dauphiné jusqu'à vingt-cinq mille hommes.
Page 126 - Bulletin de la société de statistique des arts utiles et des sciences naturelles du département de la Drôme , 1841.

Bibliographic information