Journal littéraire, Volume 2

Front Cover
A. CL. Forget, 1797
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 71 - Telle , aimable en son air, mais humble dans son style , Doit éclater sans pompe une élégante idylle. Son tour simple et naïf n'a rien de fastueux , Et n'aime point l'orgueil d'un vers présomptueux.
Page 71 - Telle qu'une bergère, au plus beau jour de fête, De superbes rubis ne charge point sa tête, Et, sans mêler à l'or l'éclat des diamants, Cueille en un champ voisin ses plus beaux ornements; Telle, aimable en son air, mais humble dans son style, Doit éclater sans pompe une élégante Idylle.
Page 278 - Dans mes lâches soupirs d'autant plus méprisable, Qu'un long amas d'honneurs rend Thésée excusable, Qu'aucuns monstres par moi domptés jusqu'aujourd'hui Ne m'ont acquis le droit de faillir comme lui.
Page 239 - Hippolyte lui seul, digne fils d'un héros, Arrête ses coursiers, saisit ses javelots, Pousse au monstre, et d'un dard lancé d'une main sûre II lui fait dans le flanc une large blessure. De rage et de douleur le monstre bondissant Vient aux pieds des chevaux tomber en mugissant, Se roule, et leur présente une gueule enflammée Qui les couvre de feu, de sang, et de fumée.
Page 349 - L'amant chiche, et la dame au cœur intéressé; La troupe des censeurs, peuple à l'amour rebelle; Ceux enfin dont les vers ont noirci quelque belle.
Page 180 - L'étonnement se mêle à la tendresse. Du cavalier elle admire l'adresse; Et sa raison condamne avec douceur Ce jeu nouveau qui peut être funeste. Vaine leçon ; il rit de sa frayeur ; Des pieds, des mains, de la voix et du geste, De son coursier il hâte la lenteur. Mais le tambour au loin s'est fait entendre : D'un cri de joie il ne peut se défendre.
Page 183 - Je suis tout et je ne suis rien ; Je fais le mal, je fais le bien ; J'obéis toujours quand j'ordonne; Je reçois moins que je ne donne; En mon nom, on me fait la loi, Et quand je frappe, c'est sur moi.
Page 82 - Con questo tono, Clément termina la critica di questo " chef-d'oeuvre d'invraisemblance et de morale dépravée, qui n'a méme plus aujourd'hui le mérite de l'audace et du scandale; car où est l'intérét d'une satire violente contre des objets qui n'existent plus, et sur lesquels la malice n'a plus de prises?"1" Con sarcasmo Clément rimproverava agli "atei...
Page 123 - Bayle leur enseignoit qu'avec de sages lois On se passe aisément de prêtres et de rois ; Qu'un sénat composé d'hommes incorruptibles Retient mieux que la peur des enfers invisibles; Que la crainte est un frein inutile aux médians; Que la raison suffit pour régler nos penchans.
Page 124 - ... jaloux ? Contre un traître , un ingrat, qui nous défendra? Nous; Nous-mêmes, juges nés de nos propres injures, Sans secours étranger punirons les parjures. Tels étoient leurs discours. Mais par l'impunité Le vice en peu de temps surprit l'autorité; Et la licence enfin, rompant toutes les digues , Inonda leur pays de pièges et d'intrigues , De trahisons, de vols, de meurtres, et d'excès, Qui, par les citoyens réprimés sans succès , Désolèrent bientôt ces plaines fortunées, Et...

Bibliographic information