Page images
PDF
EPUB

COURS COMPLET

DE PHILOSOPHIE.

PSYCHOLOGIE.

II.

Se trouve aussi

A BESANÇON, chez TURBERGUE et JACQUOT, Libraires;

A LYON, chez Périsse FRÈRES, Libraires;

A ROUEN, chez Fleury fils aîné, Libraire;

A VANNES, chez A. DE LA MARZELLE, Imprimeur-Libraire.

De l'Imprimerie de BEAU, à Saint-Germain-en-Laye.

DE PHILOSOPHIE,

MIS EN RAPPORT

AVEC LE PROGRAMME UNIVERSITAIRE,

BT

RAMENÉ AUX PRINCIPES DU CATHOLICISME.

PAR M. RATTIER,
AVOCAT, ANCIEN ÉLÈVE de L'ÉCOLE NORMALE ,

RÉPÉTITEUR
COURS DE BELLES-LETTRES ET D'HistorRE A L'ÉCOLE POLYTECHNIQUE ,
PROFESSEUR DE PHILO30PHIE A L'école de POYT-LE VOY.

AYCIEN

DU

TOME DEUXIÈME.

PARIS,
GAUM E FRÈRES, LIBRAIR ES-ÉDITEURS,

RUE DU POT-DE-FER ,

No 5.

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Nous avons analysé l'homme passif, nous avons maintenant à analyser l'homme actif. Nous avons décrit les phénomènes dont la cause efficiente est hors du moi , nous avons maintenant à décrire ceux dont le principe de causation est le moi lui-même. Nous avons représenté l'âme humaine subissant de deux manières, comme être sensible et comme être intelligent, l'action du monde visible et invisible; nous avons maintenant à la représenter réagissant à son tour sur ces deux mondes, par son énergie propre, par le déploiement de la force qui est en elle. En un mot, nous ne l'avons étudiée jusqu'ici que dans ses capacités, nous avons maintenant à la faire connaitre dans ses facultés. Car l'àmé n'est pas seulement douée de receptivité, capable de se laisser pénétrer par la vie du dehors, de se laisser mouvoir, pour ainsi dire, par toutes les forces qui l'entourent, de se laisser modifier dans son existence, par le contact, par l'influx de toutes les existences avec les quelles elle se trouve en rapport; elle est elle-même une entéléchie ayant son être à part, distinct de tous les autres êtres, sa vie qui lui est propre, et qu'elle peut aussi communiquer, épai cher dans le sein du non-moi, ses caractères qui n'appartiennent qu'à elle, et qui la font être ce qu'elle est, sa fécondité, son principe générateur, sa propriété causatrice en'in, au moyen de laquelle elle donne de son propre fonds, après avoir comme emprunté la vie à tout ce qui l'environne; elle modifie,

« PreviousContinue »