Oeuvres de Malebranche: collationnée sur les meilleurs textes et précédé d'une introduction, Volumes 1-2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 77 - C'est apparemment que Dieu a voulu nous donner, comme à son Fils, une victime que nous puissions lui offrir. C'est qu'il a voulu nous faire mériter, par une espèce de sacrifice et d'anéantissement de nous-mêmes, la possession des biens éternels. Assurément cela paraît juste et conforme à l'ordre. Maintenant nous sommes en épreuve dans notre corps. C'est par lui, comme cause occasionnelle, que nous recevons mille et mille sentiments divers qui sont la matière de nos mérites par la grâce...
Page xlii - En un mot un être infiniment parfait composé néanmoins de tous les désordres de l'Univers. Quelle notion plus remplie de contradictions visibles ! Assurément s'il ya des gens capables de se forger un Dieu sur une idée si monstrueuse, ou c'est qu'ils n'en veulent point avoir, ou bien ce sont des esprits nés pour chercher dans l'idée du cercle toutes les propriétés des triangles.
Page 14 - Quoi, mon Jésus ! c'est donc vous-même qui me parlez dans le plus secret de ma raison ? c'est donc votre voix que j'entends?
Page 341 - Nous pouvons dire que Dieu nous a faits par pure bonté, en ce sens qu'il nous a faits sans avoir besoin de nous. Mais il nous a faits pour lui; car Dieu ne peut vouloir que par sa volonté, et sa volonté n'est que l'amour qu'il se porte à lui-même.
Page 271 - Il ne faut point de vocation particulière pour quitter le monde. On connaît clairement par la Raison, on est assuré par la. foi, on est convaincu par l'expérience, qu'à tous moments, on y trouve des sujets de chute et de scandale. La retraite est la vocation générale des Chrétiens. Il suffit d'être raisonnable pour éviter les dangers. Mais pour demeurer au milieu des périls, il faut une vocation particulière, qui donne droit aux secours nécessaires pour s'en garantir.
Page 207 - Laissons à la créature le caractère qui lui convient, ne lui donnons rien qui approche des attributs divins; mais tâchons néanmoins de tirer l'univers de son état profane, et de le rendre, par quelque chose de divin, digne de l'action d'un Dieu dont le prix est infini.
Page 227 - Théotime, c'est tout renverser que de prétendre que Dieu soit au-dessus de la raison, et qu'il n'a point d'autre règle dans ses desseins que sa pure volonté. Ce faux principe répand des ténèbres si épaisses, qu'il confond le bien avec le m:il, le vrai avec le faux, et fait de toutes choses un chaos où l'esprit ne connaît plus rien.
Page 288 - ... comblé de gloire. Il s'élève dans les cieux. Il ne rampe point, pour ainsi dire, dans la Judée de bourgade en bourgade. Il n'est plus sujet à la lassitude et aux autres infirmités de sa vie laborieuse.
Page 325 - D'où il suit que Dieu çxécute ses desseins par des lois générales (1), » et que « s'il ya des défauts dans son ouvrage, c'est qu'il ne peut y avoir de défauts dans sa conduite; c'est qu'il ne doit pas former ses desseins indépendamment des voies. Il a fait pour la beauté de l'univers et pour le salut des hommes tout ce qu'il peut faire, non absolument, mais agissant comme il doit agir (1).
Page 206 - Or il est évident qu'il ne peut agir que selon ce qu'il est. Donc son ouvrage portant le caractère des attributs, dont il se glorifie, il lui fait honneur. Dieu s'estimant et s'aimant invinciblement, il trouve sa gloire, il a de la complaisance dans un ouvrage, qui exprime en quelque manière ses excellentes qualités. Voilà donc un des sens, selon lequel Dieu agit pour sa gloire.

Bibliographic information