Mémoires sur l'ancienne chevalerie, considerée comme un établissement politique & militaire, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 57 - ... ou seigneurs qui pouvoient ne valoir pas mieux et peut.être valoir moins du côté de la naissance. Le mérite seul décidoit du choix qu'on faisoit de celui à qui l'on s'attachoit. Comme...
Page 297 - D'autres honneurs étoient encore offerts à l'ambition des Bannerets : ils pouvoient prétendre aux qualités de Comtes , de Barons , de Marquis...
Page 8 - ... partout le caractère impétueux qu'elle montroit à la guerre. Pour mettre le jeune novice en état de pratiquer ces bizarres leçons de galanterie , on lui faisoit de bonne heure faire choix de quelqu'une des plus nobles , des plus belles et des plus vertueuses dames des cours qu'il fréquentoit ; c'étoit elle à qui , comme à l'Être souverain, il rapportoit toûs ses sentiments, toutes ses pensées et toutes ses actions.
Page 94 - ... un nœud , en un mot quelque pièce détachée de leur habillement ou de leur parure ; quelquefois un ouvrage...
Page 89 - Dames elles-mêmes , faifoient tomber fur lui , le punifîbit de fa témérité , & lui apprenoit à refpecter l'honneur des Dames & les loix de la Chevalerie. La merci des Dames qu'il devoit réclamer à haute voix , étoit feule capable de mettre des bornes au reflentiment des Chevaliers & au châtiment du.
Page 79 - Si cet amour pour la vérité. n'a point pafle jufqu'à nous dans toute la pureté de l'âge d'or de la Chevalerie , du moins at-il produit un tel mépris pour ceux qui l'altèrent , que l'on a toujours regardé un démenti comme l'outrage le plus fanglant& le plus irréparable qu'un homme d'honneur pût recevoir.
Page 212 - Adonc print le roi son chapelet qu'il portoit sur son chef ( qui étoit bon et riche ), et le mit sur le chef de monseigneur Eustache, et dit : Monseigneur Eustache, je vous donne ce chapelet pour le mieux combattant de la journée.
Page 231 - Les chevaliers qui formoient des entreprifes d'armes , foit courtoiies , foit à outrance , c'eft - à - dire .meurtrières, chargeoient leurs armes de chaînes, ou d'autres marques attachées par la main des dames , qui leur accordoient fouvent u'n baifer , moitié oui, moitié non, comme eelui que Saintré obtint de la fienne.
Page 82 - ... que pour le gouvernement politique des Etats, & que c'étoit un ordre qui obligeoit à de grands devoirs, tant envers le Roy, qu'envers le public.
Page 19 - ... cours de rois, de ducs, de princes, de comtes et « de hautes dames; mais je n'en fus oncques en nulle « qui mieux me plût, ni qui fût sur le fait d'armes « plus réjouie comme celle du comte de Foix étoit.

Bibliographic information