Page images
PDF
EPUB

Le marchand

comment: Mais enfin je l'ai vu, vu de mes yeux, vous dis-je,

Et ne vois rien qui vous oblige
D'en douter un moment après ce que je dis.

Faut-il que vous trouviez étrange

Que les chats-huants d'un pays
Où le quintal de fer par un seul rat se mange,
Enlèvent un garçon pesant un demi-cent?

Le narrateur.
L'autre vit où tendait cette feinte aventure:

Il rendit le fer au marchand,
Qui lui rendit sa géniture.

IV.

LE LOUP ET L'AGNEAU.

PERSONNAGES.

Le narrateur.
Le loup.
L'agneau.

Le narrateur.
La raison du plus fort est toujours la meilleure:

Nous l'allons montrer tout-à-l'heure.
Un agneau se désaltérait

Dans le courant d'une onde pure.
Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure,

Et que la faim en ces lieux attirait.

Le loup.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage?

Le narrateur.
Dit cet animal plein de rage:

Le loup.
Tu seras châtié de ta témérité.

L'agneau. Sire,

Le narrateur. répond l'agneau,

L'agneau.

que Votre Majesté
Ne se mette pas en colère;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je va me désaltérant

Dans le courant.

Plus de vingt pas au-dessous d'elle; Et que, par conséquent, en aucune façon, Je ne puis troubler sa boisson.

Le loup.
Tu la troubles !

Le narrateur.
reprit cette bête cruelle;

Le loup.
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.

L'agneau.
Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né?
Puisque je vis encore avec ma mère.

Le loup.
Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.

L'agneau.
Je n'en ai point.

Le loup.

C'est donc quelqu'un des tiens;
Car vous ne m'épargnez guère,

Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit: il faut que je me venge.

Le narrateur.
Là-dessus, au fond des forêts
Le loup l'emporte, et puis le mange
Sans autre forme de procès.

V.

LE PETIT POISSON ET LE PÊCHEUR.

PERSONNAGES.

Le narrateur.
Le pêcheur.
Le petit poisson.

Le narrateur.
Petit poisson deviendra grand,
Pourvu que Dieu lui prête vie;
Mais le lâcher en attendant,

Je tiens pour moi que c'est folie:
Car de le rattraper il n'est pas trop certain.
Un carpeau, qui n'était encore que fretin,
Fut pris par un pêcheur au bord d'une rivière.

Le pêcheur. Tout fait nombre,

Le narrateur.
dit l'homme en voyant son butin;

Le pécheur.
Voilà commencement de chère et de festin;
Mettons-le en notre gibecière. .

Le narrateur.
Le pauvre carpillon lui dit en sa manière:

Le petit poisson.
Que ferez-vous de moi? je ne saurais fournir

Au plus qu'une demi-bouchée,
Laissez-moi carpe devenir:

Je serai par vous repêchée;
Quelque gros partisan m'achètera bien cher:

Au lieu qu'il vous en faut chercher

Peut-être encor cent de ma taille Pour faire un plat: quel plat ! croyez-moi, rien qui vaille.

Le pécheur. Rien qui vaille! eh bien! soit,

Le narrateur.

repartit le pêcheur:

Le pécheur.
Poisson, mon bel ami, qui faites le prêcheur,
Vous irez dans la poêle, et, vous avez beau dire,
Dès ce soir on vous fera frire.

Le narrateur.
Un tiens vaut, nous dit-on, mieux que tu l'auras :

L'un est sûr; l'autre ne l'est pas.

VI.

LE HIBOU, LE CIIAT, L'OISON ET LE RAT.

PERSONNAGES.

Le narrateur.
Le chat.
Le hibou.
L'oison.
Le rat.

Le narrateur.
De jeunes écoliers avaient pris dans un trou

Un hibou,
Et l'avaient élévé dans la cour du collége.

Un vieux chat, un jeune oison,
Nourris par le portier, étaient en liaison
Avec l'oiseau; tous trois avaient le privilége
D'aller et de venir par toute la maison.

A force d'être dans la classe

Ils avaient orné leur esprit,
Savaient par caur Denys d'Halicarnasse,
Et tout ce qu'Hérodote et Tite-Live ont dit.
Un soir, en disputant (des docteurs c'est l'usage),
Ils comparaient entre eux les peuples anciens.

Le chat.
Ma foi,

Le narrateur.
disait le chat,

« PreviousContinue »