Les familles et la société en France avant la révolution: d'après des documents originaux, Volume 1

Front Cover
Mame, 1879 - Families - 376 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 309 - C'est pourtant dans la commune que réside la force des peuples libres. Les institutions communales sont à la liberté ce que les écoles primaires sont à la science...
Page 19 - ... servoit à escrire, un papier journal à insérer toutes les survenances de quelque remarque, et jour par jour les mémoires de l'histoire de sa maison...
Page vii - La forme sociale et politique dans laquelle un peuple peut entrer et rester n'est pas livrée à son arbitraire, mais déterminée par son caractère et son passé. Il faut que, jusque dans ses moindres traits, elle se moule sur les traits vivants auxquels on l'applique; sinon, elle crèvera et tombera en morceaux.
Page 217 - Le principe fondamental de toute morale, sur lequel j'ai raisonné dans tous mes écrits et que j'ai développé dans ce dernier avec toute la clarté dont j'étois capable, est que l'homme est un être naturellement bon, aimant la justice et l'ordre; qu'il n'ya point de perversité originelle dans le cœur humain, et que les premiers mouvements de la nature sont toujours droits.
Page 281 - Telle est la rapidité du progrès des conn naissances, qu'aux deux tiers de sa carrière, le père de famille « n'est plus au niveau de ce qu'il faut savoir; ce n'est pas lui qui « enseigne ses enfants, ce sont ses enfants qui refont son édu« cation; il représente pour eux la routine ancienne, la pratique « usée, la résistance qu'il faut vaincre.
Page vi - Et j'avais toujours un extrême désir d'apprendre à distinguer le vrai d'avec le faux, pour voir clair en mes actions et marcher avec assurance en cette vie.
Page 218 - La plus ancienne de toutes les sociétés , et la seule naturelle , est celle de la famille ; encore les enfants ne restent-ils liés au père qu'aussi longtemps qu'ils ont besoin de lui pour se conserver. Sitôt que ce besoin cesse, le lien naturel se dissout. Les enfants, exempts de l'obéissance qu'ils devaient au père, le père, exempt des soins qu'il devait aux enfants , rentrent tous également dans l'indépendance.
Page 167 - Serait-il sage de croire qu'un mouvement social qui vient de si loin pourra être suspendu par les efforts d'une génération? Pense-t-on qu'après avoir détruit la féodalité et vaincu les rois, la démocratie reculera devant les bourgeois et les riches?
Page 194 - J'ai souvent entendu dire que ma grand'mère, qui était une trèssainte femme, après avoir recommandé à son jeune fils l'exercice de tous les devoirs de la vie privée, ne manquait point d'ajouter :
Page 64 - ... assurer que plus je vais en avant, plus je trouve qu'il n'ya rien de si doux au monde que le repos de ¡a conscience, et de regarder Dieu comme un père qui ne nous manquera pas dans tous nos besoins.

Bibliographic information