Page images
PDF
EPUB

و

atendre que

[merged small][ocr errors]

1

Grammaire ; & qu'il ne faloit pas

les enfans eufsent passé sept ou huit ans dans l'étude du latin , pour leur aprendre ce que c'est que le sens propre & le sens figuré, & ce qu'on entend

par Métaphore ou par Métonymie.

On ne peut faire aucune question fur les mots, qui ne puisse être réduite sous' quelqu'un de ces sept articles.

Tel est le plan que je me suis fait, il y a long-tems, de la Grammaire.

Mais , quoique ces diférentes parties foient liées entre elles de telle sorte qu'en les réunisfant toutes ensemble, elles forment un tout qu'on apele Grammaire ; cependant chacune en particulier ne supose nécessairement que les conoissances qu'on a aquises par l'usage de la vie,

Il n'y a guère que les préliminaires de la fyntaxe qui doivent précéder nécessairement la fyntaxe ; les autres parties peuvent aler affez indiférament le avant l'autre : ainsi cette partie de Grammaire que je done aujourd'hui, ne suposant point les autres parties , & pouvant facilement

y

être ajoutée , doit être regardée come un traité particulier sur les

tropes

& fur les diférens sens dans lesquels on peut prendre un même mor, Nous avons des traités

particuliers sur l'ortographe , sur la profodie, ou quantité , sur la syntaxe, &c : en voici un sur

les tropes.

Je rapèle quelquefois dans ce traité certains points, en disant que j'en ai parlé plus au long ou dans la syntaxe, ou dans quelqu'autre partie de la Gram

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

maire ; on doit me pardoner
de
renvoyer

ainsi à des ouvrages qui ne sont point encore imprimés, parce qu'en cés ocafions je ne dis rien qu'on ne puisse bien entendre sans avoir recours aux endroits que je ra. pèle , j'ai cru que puifque les autres parties suivront celle-ci, il

у auroit plus d'ordre & de liaison entre elles à fuposer pour quelque tems ce que j'efpère qui arivera.

و

AVERTISSEMENT.
Peu de tems après que ce
Livre parut pour la première
fois, je rencontrai

par

hazard un home riche qui sortoit d'une maison pour entrer dans son caroffe. Je viens, me dit-il, en passant d'entendre dire beaucoup de bien de votre Histoire des Tropes. Il crut que les Tropes étoient un peuple. Cette aventure me fit faire réflexion à ce que bien d'autres persones m'avoient déjà dit , que

le titre de ce Livre n'étoit

pas entendu de tout le monde

3 mais après y avoir bien penfé , j'ai vu qu'on en pouvoir dire autant d'un grand nombre d'autres ouvrages auxquels les Auteurs ont conservé le nom propre de la Science ou

[ocr errors]

de l'Art dont ils ont traité.

D'ailleurs, le mot de Tropes n'est pas un terme que j'aie inventé, c'est un mot conu de toutes les persones qui ont fait le cours ordinaire des études , & les autres qui étudient les belles - Lettres françoises trouvent ce mot dans toutes nos Rhétoriques,

Il n'y a point de Science ni d'Art qui ne foit désigné par un nom particulier, & qui n'ait des termes consacrés, inconus aux persones à qui ces Sciences & ces Arts font étrangers. Les termes servent à abré ger,

à mettre de l'ordre & de la précision , quand une fois ils sont expliqués & entendus. Seulement la bienséance , & ce qu'on apèle l'apropos , exigent qu'on ne faffe ufage de ces termes qu'avec des perfo

« PreviousContinue »