Lehrbuch der französischen sprache: Mit besonderer berücksichtigung der übungen im mündlichen und schriftlichen freien gebrauch der sprache, Volume 2

Front Cover
B.G. Teubner, 1901
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 58 - Hé ! bonjour, monsieur du corbeau , Que vous êtes joli! que vous me semblez beau! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage , Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
Page 58 - Avait un brouet clair ; il vivait chichement. Ce brouet fut par lui servi sur une assiette : La cigogne au long bec n'en put attraper miette ; Et le drôle eut lapé le tout en un moment. Pour se venger de cette tromperie, A quelque temps de là, la cigogne le prie. « Volontiers, lui dit-il ; car avec mes amis Je ne fais point cérémonie.
Page 56 - Creusez, fouillez, bêchez; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse. » Le père mort, les fils vous retournent le champ, Deçà, delà, partout; si bien qu'au bout de l'an II en rapporta davantage. D'argent, point de caché. Mais le père fut sage De leur montrer, avant sa mort, Que le travail est un trésor.
Page 63 - Notre Père qui êtes aux cieux ; que votre nom soit sanctifié ; que votre règne arrive ; que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour ; pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; et ne nous laissez pas succomber à la tentation ; mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.
Page 24 - Onze. 12. Douze. 13. Treize. 14. Quatorze. 15. Quinze. 16. Seize. 17. Dix-sept. 18. Dix-huit. 19. Dix-neuf. 20. Vingt. 21.
Page 56 - TRAVAILLEZ, prenez de la peine ; C'est le fonds qui manque le moins. Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins. Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans.
Page 61 - Je ne demande que du pain, Du pain, je ne suis pas gourmande, Ah ! ne me grondez pas, j'ai faim. N'allez pas croire que j'ignore Que dans ce monde, il faut souffrir ; Mais je suis si petite encore, Ah ne me laissez pas mourir. Donnez à la pauvre petite, Et pour vous comme elle priera ! Elle a faim ; donnez, donnez vite, Donnez, quelqu'un vous le rendra.
Page 59 - A ces mots le corbeau ne se sent pas de joie ; Et, pour montrer sa belle voix, Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. Le renard s'en saisit, et dit : « Mon bon monsieur Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute (2) : Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.
Page 61 - C'EST la petite mendiante Qui vous demande un peu de pain ; Donnez à la pauvre innocente, Donnez, donnez, car elle a faim ; Ne rejetez...
Page 56 - C'est le fonds qui manque le moins. Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins. Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout. Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'oût :4 Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse.

Bibliographic information