Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre: suivis de souvenirs et anecdotes historiques sur les règnes de Louis XIV, de Louis XV et de Louis XVI.

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 368 - Assez longtemps les cabinets politiques ont notifié la mort de ceux qui ne furent grands que dans leur éloge funèbre ; assez longtemps l'étiquette des cours a proclamé des deuils hypocrites.
Page 272 - C'est détes-table, cela ne sera jamais joué; il faudrait détruire la Bastille pour que la représentation de cette pièce ne fût pas une inconséquence dangereuse. Cet homme joue tout ce qu'il faut respecter dans un gouvernement.
Page 229 - Eh ! que fait sa jeunesse , Lorsque de l'âge mûr je lui vois la sagesse ? Profond dans ses desseins qu'il trace avec froideur, C'est pour les accomplir qu'il garde son ardeur. Il sait défendre un camp et forcer des murailles , Comme un jeune soldat il aime les batailles; Comme un vieux général il sait les éviter. Je me plais à le suivre et même à l'imiter. J'admire sa prudence et j'aime son courage : Avec ces deux vertus un guerrier n'a point d'âge (i).
Page 13 - XV : cette visite s'appelait le débotter du roi , et était accompagnée d'une sorte d'étiquette. Les princesses passaient un énorme panier, qui soutenait une jupe chamarrée d'or ou de broderie ; elles attachaient autour de leur taille une longue queue , et cachaient le négligé du reste de leur habillement par un grand mantelelde taffetas noir, qui les enveloppait jusque sous le menton.
Page 362 - ... pour se tirer d'un pas difficile et glissant, un œil de lynx pour saisir le faible ou le ridicule des hommes ; un art imperceptible pour les attirer dans le piège ou les amener à son but; un art plus redoutable encore...
Page 347 - Le grand-prieur était sous un dais de pareille étoffe, porté par quatre barons, dits chevaliers de la sainte ampoule, vêtus de satin blanc, d'un manteau de soie noire et d'une écharpe de velours blanc, garnie de franges d'argent...
Page 276 - J'ai donné ma pièce au public pour l'amuser et non pour l'instruire, non pour offrir à des bégueules mitigées le plaisir d'en aller penser du bien en petite loge à condition d'en dire du mal en société. Les plaisirs du vice et les honneurs de la vertu, telle est la pruderie du siècle. Ma pièce n'est point un ouvrage équivoque, il faut l'avouer ou la fuir. « Je vous salue, monsieur le duc, et je garde ma loge.
Page 368 - Ne serait-il pas digne de nous, messieurs, de nous unir à cet acte religieux, de participer à cet hommage rendu à la face de l'univers et aux droits de l'homme, et au philosophe qui a le plus contribué à en propager la conquête sur toute la terre?
Page 230 - Ségur fit paraître l'édit du roi qui , en révoquant celui du ier novembre i75o, déclarait inhabile pour parvenir au grade de capitaine , tout officier qui ne serait pas noble de quatre générations , et interdisait tous les grades militaires aux officiers roturiers , excepté à ceux qui étaient fils de chevaliers de Saint - Louis (i).
Page 193 - ... que de pareilles chansons troubleraient l'union de vingt ménages de la cour et de la ville; que c'était un crime capital d'avoir osé en faire contre la reine elle-même , et qu'il voulait que l'auteur de ces infamies fût recherché , découvert et châtié. Quinze jours après on savait publiquement que les couplets étaient de M. Champcenetz de Riquebourg (i) , qui ne fut pas même inquiété.

Bibliographic information