Histoire générale des voyages: ou, Nouvelle collection des relations de voyages par mer et par terre : mise en ordre et complétée jusqu'à nos jours, Volume 6

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 102 - Indéfini j'ai été tu as été il a été nous avons été vous avez été ils ont été Plus-que-Parfait j'avais été tu avais été...
Page 238 - Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze, Treize, quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt.
Page 437 - Je courus au rivage, raconte-t-il, et après avoir bu de ses eaux, je levai les mains au ciel, en remerciant avec ferveur le Tout-Puissant de ce qu'il avait couronné mes efforts d'un succès aussi complet.
Page 259 - La nuit suivante fut encore plus affreuse que la précédente; le vent souffla avec une violence extrême ; des montagnes d'eau couvraient à chaque instant les malheureux naufragés, et se brisaient sur eux avec fureur. Ils furent obligés de se serrer au centre, partie la plus solide du radeau : ceux qui ne purent se grouper dans ce poste périrent presque tous. Sur l'avant et sur l'arrière, les lames déferlaient avec tant d'impétuosité qu'elles entraînaient les plus vigoureux. On se...
Page 263 - Vers les 3 heures du matin, la lune étant couchée, excédé de besoin, de fatigue et de sommeil, je cède à mon accablement et je m'endors, malgré les vagues prêtes à nous engloutir. Les Alpes et leurs sites pittoresques se présentent à ma pensée. Je jouis de la fraîcheur de l'ombrage, je renouvelle les moments délicieux que j'y ai passés...
Page 259 - Les fumées du vin ne tardèrent pas à porter le désordre dans des cerveaux , déjà affaiblis par la présence du danger et le défaut d'àlimens.
Page 261 - ... perdu la raison. Cependant ils avaient -part aux distributions , et pouvaient, avant leur mort, consommer, disions-nous, trente à quarante bouteilles de vin , qui pour nous étaient d'un prix inestimable ; on délibéra : mettre les malades à demi-ration , c'était leur donner la mort de. suite ; après une délibération présidée par le plus affreux désespoir , il fut décidé qu'on les jeterait à la mer.
Page 266 - Les trois autres étaient très-faibles ; et deux jours plus tard on n'aurait trouvé que leurs cadavres. Ces malheureux occupaient chacun un endroit séparé, et n'en sortaient que pour aller chercher des vivres , qui, dans les derniers jours, ne consistaient qu'en un peu d'eau-de-vie, du suif et du lard salé. Quand ils se rencontraient, ils couraient les uns sur les autres, et se menaçaient de coups de couteau. Tant que le vin avait duré avec les autres provisions, ils s'étaient parfaitement...
Page 437 - ... larges pour tous les usages nécessaires dans un pays où les voitures à roues sont absolument inconnues. D'après toutes les notions que j'ai pu recueillir, j'ai lieu de croire que Sego contient dans sa totalité environ trente mille habitants. Le roi de Bambara réside constamment à Sego See Korro; il emploie un grand nombre d'esclaves à transporter les habitants d'un côté à l'autre de la rivière. Le salaire qu'ils reçoivent de ce travail, quoiqu'il ne soit que de dix kauris par personne,...
Page 65 - Ouolofs on les appelle les lamanes, titre fort ancien et qui remonte avant la fondation des principautés. Chaque lamane entretient à son service un certain nombre de soldats qu'il fournit d'armes et de chevaux. Plusieurs demeurent auprès de sa personne et sont nourris alors aux dépens du maître ; les autres restent dans les villages et sont obligés de marcher à la première réquisition. Aucun n'a de solde régulière, mais tous reçoivent des présents et ont une part dans le butin qui se...

Bibliographic information