La politique de Rabelais

Front Cover
G. Fischbacher, 1880 - 189 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - Comment at-il tant de mains pour vous frapper, s'il ne les prend de vous ? Les pieds dont il foule vos cités, d'où les atil, s'ils ne sont des...
Page 155 - Faulte d'argent, c'est douleur non pareille — toutesfoys, il avoit soixante et troys manières d'en trouver tousjours à son besoing, dont la plus honorable et la plus commune estoit par façon de larrecin furtivement faict...
Page 171 - Fidelité, repous, banquetz, festins, joye, liesse, or, argent, menue monnoie, chaisnes, bagues, marchandises, troteront de main en main. Nul proces, nulle guerre, nul debat ; nul n'y sera usurier, nul leschart, nul chichart, nul refusant.
Page 84 - Le singe ne garde point la maison comme un chien ; il ne tire pas l'aroy, comme le bœuf ; il ne produit ni lait, ni laine, comme la brebis ; il ne porte pas le faix, comme le cheval.
Page 161 - Car le peuple de Paris est tant sot, tant badaut, et tant inepte de nature, qu'un basteleur, un porteur de rogatons, un mulet avec ses cymbales, un vielleux au milieu d'un carrefour assemblera plus de gens que ne feroit un bon prescheur evangelique.
Page 22 - ... leur vie mesme qui soit à eux ! souffrir les pilleries, les paillardises, les cruautés, non pas d'une armée, non pas d'un camp barbare contre lequel il...
Page 155 - ... homme de sa personne, sinon qu'il estoit quelque peu paillard, et subject de nature à une maladie qu'on appelloit en ce temps-là Faulte d'argent, c'est douleur non pareille...
Page 158 - Et se gouverna si bien et prudentement Monsieur le nouveau chastellain qu'en moins de quatorze jours il dilapida le revenu certain et incertain de sa chastellenie pour troys ans.
Page 25 - S'ils deviennent excusables, d'autant qu'ils nous font besoing et que la necessité commune efface leur vraye qualité 7, il faut laisser jouer cette partie ' aux citoyens plus vigoureux et moins craintifs qui sacrifient leur honneur et leur conscience, comme ces autres...
Page 24 - il ya trois sortes de » tyrans. Les uns ont le royaume par l'élection du » peuple, les autres par la force des armes, les autres » par la succession de leur race.

Bibliographic information