Lettres à Laure sur l'histoire et la morale

Front Cover
Genets jeune, 1830 - 356 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 315 - Je suis maître de moi comme de l'univers ; Je le suis, je veux l'être. O siècles! ô mémoire ! Conservez à jamais ma dernière victoire ; Je triomphe aujourd'hui du plus juste courroux De qui le souvenir puisse aller jusqu'à vous. Soyons amis, Cinna, c'est moi qui t'en convie...
Page 24 - Il n'est pas bien honnête, et pour beaucoup de causes, Qu'une femme étudie et sache tant de choses. Former aux bonnes mœurs l'esprit de ses enfants, Faire aller son ménage, avoir l'œil sur ses gens, Et régler la dépense avec économie, Doit être son étude et sa philosophie.
Page 24 - Nos pères, sur ce point, étaient gens bien sensés, Qui disaient qu'une femme en sait toujours assez, Quand la capacité de son esprit se hausse A connaître un pourpoint d'avec un haut-de-chausse.
Page 315 - O siècles! ô mémoire! Conservez à jamais ma dernière victoire. Je triomphe aujourd'hui du plus juste courroux De qui le souvenir puisse aller jusqu'à vous : Soyons amis, Cinna ! c'est moi qui t'en convie. C'étaient là des larmes de héros. Le grand Corneille faisant pleurer le grand Condé d'admiration est une époque bien célèbre dans l'histoire de l'esprit humain.
Page 203 - Mais, le moment d'après, cette petite troupe fut entourée : le roi, qui était en bottes selon sa coutume, s'embarrassa dans ses éperons et tomba : vingt et un janissaires se jettent aussitôt sur lui; il jette...
Page 175 - Lui laissait le regret de mourir ma victime! Va le trouver : dis-lui qu'il apprenne à l'ingrat Qu'on l'immole à ma haine, et non pas à l'État. Chère Cléone, cours : ma vengeance est perdue S'il ignore en mourant que c'est moi qui le tue.
Page 41 - II réprime des mots l'ambitieuse emphase ; Ici le sens le choque, et plus loin c'est la phrase. Votre construction semble un peu s'obscurcir ; Ce terme est équivoque, il le faut éclaircir : C'est ainsi que vous parle un ami véritable. Mais souvent sur ses vers un auteur intraitable A les protéger tous se croit intéressé, Et d'abord prend en main le droit de l'offensé. De ce vers, direz-vous, l'expression est basse.
Page 34 - S'est couvert mille fois d'une noble poussière : Mais la postérité d'Alfane et de Bayard » , Quand ce n'est qu'une rosse , est vendue au hasard , Sans respect des aïeux dont elle est descendue, Et va porter la malle , ou tirer la charrue. Pourquoi donc voulez-vous que , par un sot abus , Chacun respecte en vous un honneur qui n'est plus? On ne m' éblouit point d'une apparence vaine : La vertu , d'un cœur noble est la marque certaine.
Page 40 - L'ignorance toujours est prête à s'admirer. Faites-vous des amis prompts à vous censurer; Qu'ils soient de vos écrits les confidents sincères, Et de tous vos défauts les zélés adversaires : Dépouillez devant eux l'arrogance d'auteur. Mais sachez de l'ami discerner le flatteur : Tel vous semble applaudir, qui vous raille et vous joue.
Page 159 - J'ai vengé l'univers autant que je l'ai pu : La mort dans ce projet m'a seule interrompu. Ennemi des Romains et de la tyrannie, Je n'ai point de leur joug subi l'ignominie ; Et j'ose me flatter qu'entre les noms fameux Qu'une pareille haine a signalés contre eux, Nul ne leur a plus fait acheter la victoire, Ni de jours malheureux plus rempli leur histoire. Le ciel n'a pas voulu qu'achevant mon dessein...

Bibliographic information