Oeuvres complètes de Voltaire. Tome premiere. [-, Volume 1; Volume 51

Front Cover
De Imprimerie de la Société littéraire-typographique., 1785
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 353 - Depuis cinq ans entiers chaque jour je la vois, Et crois toujours la voir pour la première fois.
Page 226 - Le public de tous les temps et de toutes les nations, toujours juste à la longue , ne juge les grands hommes que par leurs bons ouvrages, et non par ce qu'ils ont fait de médiocre ou de mauvais. Les belles scènes...
Page 189 - Son âme, s'élevant au delà de ses yeux, Avait au Créateur uni la créature; Et marchant sur la terre elle était dans les cieux. Les pauvres bien mieux qu'elle ont senti sa richesse: L'humilité, la peine étaient son allégresse ; Et son dernier soupir fut un soupir d'amour. Passant, qu'à son exemple un beau feu te transporte, Et loin de la pleurer d'avoir perdu le jour, Crois qu'on ne meurt jamais quand on meurt de la sorte.
Page 265 - Qu'usurperaient sans moi l'injustice et l'audace, Afin que, Sylla mort, ce dangereux pouvoir Ne tombe qu'en des mains qui sachent leur devoir. Enfin je sais mon but, et vous savez le vôtre.
Page 377 - J'ai pris soin de m'armer contre tous les poisons; J'ai su, par une longue et pénible industrie, Des plus mortels venins prévenir la furie : Ah ! qu'il eût mieux valu, plus sage et plus heureux, Et repoussant les traits d'un amour dangereux, Ne pas laisser remplir d'ardeurs empoisonnées Un cœur déjà glacé par le froid des années ! De ce trouble fatal par où dois-je sortir?
Page 184 - ... de leurs tragédies chez les Grecs. Il ne faut pas croire qu'un meurtre commis dans la rue Tiquetonne ou dans la rue Barbette , que des intrigues politiques de quelques bourgeois de Paris , qu'un prévôt des marchands nommé Marcel, que les sieurs Aubert et Fauconnau, puissent jamais remplacer les héros de l'antiquité.
Page 84 - De quoi parle à mon cœur ton murmure imparfait? Ne me dis rien du tout, ou parle tout à fait.
Page 292 - Au reste, la douleur ne vous a point éteint Ni la clarté des yeux, ni la beauté du teint : Vos pleurs vous ont lavée; et vous êtes de celles Qu'un air triste et dolent rend encore plus belles.
Page 379 - Venez , Haine implacable ; Sortez du gouffre épouvantable Où vous faites régner une éternelle horreur : Sauvez-moi de l'Amour , rien n'est si redoutable ; Rendez-moi mon courroux , rendez-moi ma fureur , Contre un ennemi trop aimable. Il ya même de la morale dans cet opéra. La Haine , qu...
Page 192 - Choisis-moi seulement quelque nom dans l'histoire Pour qui tu veuilles place au temple de la Gloire, Quelque nom favori qu'il te plaise arracher A la nuit de la tombe, aux cendres du bûcher.

Bibliographic information