Vie d'Appolonius de Tyane, Volume 3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 480 - L'ours at-il dans les bois la guerre avec les ours ? Le vautour dans les airs fond-il sur les vautours? At-on vu quelquefois dans les plaines d'Afrique , Déchirant à l'envi leur propre république , « Lions contre lions , parents contre parents ' , « Combattre follement pour le choix des tyrans...
Page 198 - ... et la trop grande compassion peut diminuer l'équité. La Tragédie s'occupe à régler ces deux foiblesses: elle fait qu'on s'apprivoise aux...
Page 197 - Aristole, que la tragédie est une leçon publique, plus instructive, sans comparaison, que la philosophie, parce qu'elle instruit l'esprit par les sens, et qu'elle rectifie les passions par les passions mêmes, en calmant, par leur émotion, le trouble qu'elles excitent dans le cœur.
Page 480 - Observe une police , obéit à des lois. Il est vrai. Mais pourtant sans lois et sans police, Sans craindre archers, prévôt, ni suppôt de justice, Voit-on les loups brigands, comme nous inhumains. Pour détrousser les loups courir les grands chemins? Jamais, pour s'agrandir, vit -on dans sa manie Un tigre en factions partager l'Hyrcanie (2)?
Page 287 - ... dans fes Poèmes qu'ont puifé & que fe font formés i les Legiflateurs, 2 les Fondateurs des Etats, 3 les Philofophes,fans en excepter Socrate , Platon , Ariftote, &c. 4 les Médecins, y les Aftronomes, 6 les Géomètres, 7 les Rois, les Princes & les Généraux d'Armées , 8 les Peintres. Et comme il a été...
Page 318 - Longin a raifon de dire qu'Homere s'eft efforcé autant qu'il a pu , de faire des Dieux de ces hommes qui furent au fiege de Troye ; & qu'au contraire des Dieux mêmes il en fait des hommes , jufqu'à leur donner des...
Page 200 - Taureau (10); & c'eft peut-être au fentiment du même Mr. le Fevre, ce qui a donné lieu de croire qu'il puifoit moins à la fontaine des Mufes & d'Apollon qu'à la cuve de Bacchus. En effet, dit le P. Rapin (n) , jEfchyle ne dit rien de fang froid, il parle des cho- £fchyl...
Page 288 - Saumur témoigne (8) que fou flyle elt plein, égal, &tr«s-pur; que les expreflions en font fortes & nettes ; que la clarté & la facilité y font par tout admirables également; & que c'eft le plus beau & le plus ailé de tous les Poètes Grecs.
Page 302 - Poëte ménage fi peu le Vrai-femblable , dit-il & il pouffe fi loin le Merveilleux par une trop grande envie qu'il a d'être toujours admirable , & d'enlever l'efprit , qu'il ne laifle rien faire ni à la raifon , ni à la paffion , ni même à la nature : tout fc fait par machines, On n'a point trouvé aufli qu'Homère ait fait paroître un grand difcernement dans le...
Page 289 - Jupiter avec ces fourcils noirs, avec ce front couvert de nuages , 6c cette tefte accompagnée de tout ce que la majefté a de plus terrible , ce Peintre fit un portrait qui fut depuis l'admiration de G fon fiecle , comme l'écrit Appion le Grammairien.

Bibliographic information