Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small]

PRÉFACE.

“Je ne sais si le public me comptera ceci pour un livre; aussi sont-ce des restes de pensées prises de toutes parts, plutôt l'ouvrage d'autrui que le mien; et je ne doute pas que plus d'un critique ne dise qu'il est aisé de faire des livres à ce prix-là. Je tombe d'accord que dans celuici il n'y a rien de moi, que le choix des pensées, la traduction des Auteurs, et les petites remarques que j'ai osé y ajoûter quand le sujet et l'occasion m'ont paru le permettre.-- J'avoue néanmoins, en même temps, que si peu de chose n'a pas laissé de me coûter quelque soin et quelque peine.— J'aurois pu mêler de mes pensées avec celles que je rapporte, et par-là me donner un peu plus de part à l'ouvrage : mais je ne l'ai pas jugé à propos ; et j'ai crû qu'il y auroit de l'affectation à dire du bien ou du mal de moi, en approuvant ce que je dirois de mon chef.—J'ai mêle les différentes pensées, etc, et je me suis imaginé que ce mêlange ne feroit pas un mauvais effet; la diversité fera une

[blocks in formation]

espèce d'agrément qui remplacera peut-être ce qui manque du côté de la liaison. Il y a, pour me servir des termes de Vaugelas, il y a, dis-je, une certaine confusion qui a ses charmes, aussi bien que l'ordre.— Je n'ai voulu que réunir en un petit volume et présenter au public ce qui se trouve épars dans un grand nombre de livres dont la plûpart sont inconnus à bien des lecteurs."

Bouhours. “Presque tous les morceaux qui composent ce Recueil sont courts, détachés les uns des autres, et sans aucune liaison nécessaire entr'eux. On peut n'en lire qu'un ou deux à la fois, passer d'une matière à l'autre, revenir sur ses pas sans aucun inconvénient, et il n'est guère aucun de ces morceaux qui ne contienne ou quelque grand principe, ou quelque réflexion judicieuse, ou des vérités édifiantes.- Pourrions-nous craindre qu'il y eût quelqu'un assez occupé pour ne pouvoir dérober impunément à ses affaires les instans que demande une pareille lecture, quelque tête assez peu forte pour en être fatiguée, quelque homme assez dégoûté du sérieux pour y être insensible ?"

Avertissement aux Pensées, &c. de M. Massillon. Si l'ouvrage plaît, j'en serai très-flatté ; j'en serai encore plus content, s'il est utile."

Duclos. 24 de Mai, 1833.

VÉRITÉS AMUSANTES

ET

INTÉRESSANTES.

A.

1. L'ambition ne travaille pas tous les hommes; si les uns cherchent les bonneurs, les autres les fuyent.

Sénault, 451. Ambition does not work upon all men: if some seek honours, others shun them.

2. L'amour de la gloire ne fait pas tant d'impression sur nos esprits* que l'amour de la vie. Sénault, 531.

The love of glory does not make so much impression on our minds (spirits) as the love of life.

3. Aider au mal, c'est autant que le faire. Lamotte, 347. To assist in mischief, is the same as doing it.

4. Quand tu recevrast des avis, regarde bien qui te les donne.

Saint-Marcel, Esope, 157. When thou receivest advice, consider well who gives it thee.

* Un seul mot renferme souvent une multitude d'idées, tels sont les termes d'esprit et de cæur, &c., &c.--Duclos.

+ After the conjunction quand, the verb is in the future, when a future time is alluded to. # Avis, very commonly used in the plural.

B

5. L'amour ne dépend pas de l'estime, mais dans bien des occasions l'estime dépend de l'amour. Duclos, 227.

Love does not depend on esteem; but in many cases esteem depends on love.

6. L'argent ne peut donner le bonheur; il faut le demander au travail et à la vertu.

Boiste, 85. Money cannot procure happiness; it must be sought from labour and virtue.

7. L'amour et l'amitié, s'excluent l'un l'autre.

La Bruyère, 81. Love and friendship exclude each other.

8. Au moral, les hommes se mesurent mal, parceque l'amour-propre tient l'étalon.

B. 853. In a moral sense, men measure themselves badly, because self-love holds the standard.

9. L'Avare arrive toûjours au terme du voyage, avant d'avoir complété ses provisions. Boiste, 1410.

The covetous man always gets to the end of his journey, before he has completed his (stock of) provisions.

10. Notre amour-propre nous met à nous-mêmes, un bandeau sur les yeux, et nous empêche de nous reconnoître; nous attribuons aux autres les imperfections qui ne sont que dans nous.

Rabutin, iii. 136. Our self-love puts a veil on our own eyes, and prevents us from observing (discovering) what we are: we attribute to others the failings that are only in ourselves.

11. L'amour est la plus violente des passions, parce qu'il enflamme le corps et* l'ame.

B. 491. Love is the most violent of the passions, because it inflames the body and the mind.

# Vide note (*), page 13.

« PreviousContinue »