Choix littéraire, Volumes 5-6

Front Cover
Chez C. Philibert, 1755
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 134 - Enfin, sire, nous sommes en France, il nous y faut enterrer: il s'agit d'un royaume, il faut l'emporter ou y perdre la vie ; et quand même il n'y aurait point d'autre sûreté pour votre personne sacrée que la fuite, je sais bien que vous aimeriez mieux mille fois mourir de pied ferme, que de vous sauver par ce moyen.
Page 131 - Jésus-Christ va paraître pour nous juger selon nos œuvres, et que nous sommes tous ici pour attendre de lui l'arrêt de la vie ou de la mort éternelle : je vous le demande, frappé de terreur comme vous, ne...
Page 194 - Sittim; mais fon cœur déiiroit quelque chofe que toute la tendrefle de fon ami ne pouvoit lui faire rencontrer. Souvent il cherche à approfondir comment fe font formés dans fon ame les mouvemens qui lui ont ravi fon repos. Il fuit le nouveau panchant qui l'agite ; il cherche à percer les replis de fon cœur; mais c*eft un labyrinthe où il s'égare. Un jour, fe promenant au lever de l'aurore, la tranquillité du matin & les ombres qui ne laiflbient encore qu'entrevoir les objets, augmentérent...
Page 213 - Des paffions toujours vainqueur, Sais conferver l'indépendance De ton efprit & de ton cœur ; Tu peux parmi le bruit, dans le centre des villes -, Jouir de tous les dons de la tranquillité ; Entouré d'embarras futiles , De faux brillans, de vœux...
Page 196 - Nature! que n'as-tu produit un être femblable à celui que crée fouvent mon imagination ? C'eft un vifage célefte , & qui a quelque chofe de divin , que je vois alors devant moi. Je donne à fes yeux tout le brillant de la voute azurée. Je répands fur fon fein & fur fes joues le tendre éclat de la rofe , & la blancheur de l'albâtre fur fon beau corps. Son regard me fourit plus noblement & avec plus <le tendrefle que ne m'a jamais fouri Simm.
Page 130 - Clermont, prêcha son fameux sermon du petit nombre des élus. Il y eut un endroit où un transport de saisissement s'empara de tout l'auditoire ; presque tout le monde se leva à moitié par un mouvement involontaire ; le murmure d'acclamation et de surprise fut si fort qu'il troubla l'orateur, et ce trouble ne servit qu'à augmenter le pathétique de ce morceau...
Page 185 - Ce fut là qu'il reçut les leçons de la prudence , non de celle qui régne aujourd'hui & qui excite l'indignation des belles ames , mais de celle qui enfeigne l'art ineftimable de faire le bonheur des peuples. On lui apprit de bonne heure à connoître le mérite des Arts & la dignité des grands talens. Deux Sages, dont les chants nobles attiroient fouvent les Dieux de la forêt , avoient particuliérement gagné fa confiance.
Page 135 - ... au port de la Rochelle en >, homme qui fe fauve, vous n'y trouverez que des » reproches & du mépris. Je ne puis croire que vous » deviez plutôt fier votre perfonne à l'inconftance » des flots , & à la merci de l'étranger , qu'à tant » de braves gentilshommes & tant de vieux foldats , » qui font prêts à lui fervir de remparts & de bou...
Page 214 - II a fu diffiper toute l'obfcurité; J'y reprens fur moi-même un entier avantage; Je rentre en mon premier partage, Le repos & la liberté. J'y trouve cette paix , ce calme inalterable, Ces doux...
Page 134 - ... bien que vous aimeriez mieux mille fois mourir « de pied ferme, que de vous sauver par ce moyen. Votre Ma...

Bibliographic information