Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Correction du Texte en cet endroit. IV. 539. Il use fagement de l'Hyperbate. IV. 355. Remarque fur cet endroit de la Traduction. IV. 541. Il travailloit beaucoup ses Harangues , & pourquoi. IV. 357. Exemple de Transuions imprévues. IV. 371. Longin le compare & le préfère à Hiperide, IV: 399. Défauts de

Démofthène. IV. 403. Ses Perfections. IV. 405. Denis d'Halicarnasse. Comment il parle de Zoile , & ce qu'il dit

de différens Ecrivains. III, 265. A fait un Traité de la Véhèo mence de Démosthène. III. 266. N'a pas épargné Platon. Ill. 273. Caractère de lun Stile. III. 292. Perfection , qu'il remarque dans Homère. III. 352. Confondu mal à propos avec Lon

gin. IV. 5. Mis à tort au dessous de lui par Le Febvre. IV. 419. Denis de Phasele ; Auteur d'un Ouvrage contre Antimachus , con

fondu avec Longin. IV.S. Denoúment du Poëme Dramatique ; ce qu'il doit être. 11. 73. Denyan , Médecin de Paris. 1. 191. Nioit la circulation du Sang.

III. 148. Acte de fon Opposition au Bon-Sens. III. 1)2. Dépendance , rappecifie les Esprits. IV.437. Déplacement d'un Terme; son effet dans une Phrase. III. 336. Deroute illustre. I. 182. Des Barreaux (Jacques Vallée); Fameux Libertin. I. 38. Quand

il croïoit en Dieu ; Desavoue un beau Sonnet de Piété, qu'il

avoit fail. I. 4): 206. Sa Conversion , & sa Mort. I. 205. Descartes ( René du Perron Sieur) Sa Sépulture ; Son Eloge. I.

323. III. 145. Ce qu'il pense du Vurde. I. 324. On veut em. pêcher d'enseigner la Philosophie. III. 108. 111. V. 143. Elie détruit celle de l'Ecole ; A qui elle doit son établillement. III. 112. L'Université de Paris n'a pas eu dessein d'agir contre. III. 116. Il soumet sa Metaphisique à la Sorbonne. 111, 129-6. Il répond aux Objections au sujet de l'Eucharistie. 111. 1268 Elt arraqué par le P. Maignan. III 139. Sa Philosophie s'écablit de plus en plus. III. 142. Eloges donnés à ses Ouvrages.

III, 370. 378. Plus savant en Musique que Lulli. V. 154. Desclaves ; Sa Personne & la Philosophie condamnées par Arrêt. Desfontaines ( L'Abbé ) ; Défend les Anglois & les François con

tre M. de Muralt; & adopte la Défense de la VI. Satire par le P. Brumoy. I. 96. Attention ingénieuse de cet Ecrivain ; Il tâche de réfurer M. l'Abbé d'Olivet. III. 216 Défend mal Racine. V.

491.513.519-21. Desforges-Maillard ( M.) Remarques prises dans sa Lettre sur l’I.

mitation à M. le Président Bouhier. I. 158. 203. 374. Deshoulières ( Antoinette Du Ligier de La Garde , Dame ) Célèbre

Poëte François; Son Eloge. 1. 348. Pourquoi Despréaux l'a prise pour modèle de son Portrait de la Précieuse, I. 194-5. Fair: un mauvais Sonnet contre la Phédre de Rarine ; & comment elle Tome V.

Оо

III. 123

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

74.

le repand. I. 195. 348.50. 361. Fait un Portrait sincère de

Linière. II. 63. V. 133.
Deshoulières (Antoinette-Thérèse de La Fon de Boisguerin, De-

moiselle ); Fort inférieure à sa Mère pour le talent de la Poë

fie; Remporte le Prix de l'Académie Françoise ; Sa Mort. I. 348. Des Maizeaux ; Son Jugement sur la Réponje de Ch. Perrault à la

VIII. Réflexion Critique. I. xx. III. 315. Lettre de lui au sujet
des Côteaux ; & ce qu'il en dit dans la Vie de Saint-Evre.
mund, I. 61. 62. Son ié.noignage suspect pour Saint-Evremond
contre Despréaux. I. 218. Remarques de lui. III. 328. 342 - 3.

A fait une vie de Despréaux. II. 384. III. 468.
Desmarais ( L'Abbé Regnier ). Vorés, Regnier.
Desmares (Toussaint), Fameux Prédicateur; Son Eloge. I. 174-5.
Desmarêts de Saint-Sorlin (Jean ) Poëte & Visionnaire François;

Fait une Critique des Ocuvres de Despréaux, conjointement
avec le Duc de Nevers & l'Abbé Testu. I. xvij. Censure avec
raison une imitation d'Horace , dans laquelle il réussit mieux
en partie. I. xvij. 79. Ecrit contre Pori-Roial. I. 38. II. 388,
Sa Comédie des Visionnaires cen!urée par Molière. I. Criti:
que Despréaux avec raison. 1. 95. 256. 11. 10. 68. 105. 107.
108. 110. 116. 125. 162. 180 • 1. 186. 201, 206, 209, 226.
IV. 249. 257.8. Il le critique à tort. I. 123 134. 137. 264.
II. 15. 18. 20. 1. 22. 54. 116, 153. 180 :1. 214. Il fait une
Critique , dont Despréaux profire. 1. 113. Ses sentimens sur la
Poësie Heroïque, ou le Poëme Epique , attaqués par Despréaux ,
& justihés en partie. II. 97. 106. Il a fait des Romans esti-
més. III. 6. Eft Auteur du Clovis , ou La France Chretienne,
II. 98, 358. Eroit un Poëte monotone. II. Is. Défauts d'une

de les Pièces. V. 30.
Desmolets ( Le P.), de l'Oratoire , continue les Mémoires de

Liitérature co d'Histoire de Sallengre. III, 521.
Desxillets ( Mademoiselle), Excellente Comédienne. I. 349.
Desordre ( Un beau ); Effet de l'Art dans l'Ode. II. 45. 286. Ce

que c'est. II. 291.
Desperriers (Jean-Bonaventure ) ; Son Eloge. V. 190. Cité. I. 67.

136.7. Son Autorité confirme une Décision de l'Académie.

V. 190.
Desportes ( Philippe ); Plus retenu que Ronsard ; Son Eloge. II.

25. III. 303. Prélidoit aux amusemens Littéraires d'Henri III.

II. 168.
Despréaux ( Nicolas Boileau ); Sa Naissance & le lieu. I. xxxiij.

lix. 183. Son Enfance & lon Education. 1. xxxiv. V. 63- 4.
Il étoit alors très - taciturne. V. 3. Dès lors, par qui jugé pro-
pre à la Poesie. I. xxxiv. Il veut faire une Comédie.' v.
64. Sa Devise. 1. j. vj. Il se fait Avocat ; Ce qui le dégoute
ats sotie Profesion. I. xxxiv. xxxvij. 27. 134. 148. V. 30.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ܪ

V. 114.

Son

Ii étudie en Théologie ; Idée qu'il avoit de la Scholaflique. I. xxxvj. Il se livre à son Génie. I. xxxvj. 329. Ses Amis & ses Protecteurs. I. xxxvij - yiij. 414. V. 152. A quelle occasion & par qui produit à la Cour ; fruit , qu'il en retire ; Regret , qu'il en a. 1. xl - j. 262-3. III. 167. Quand & comment il fut reçu à l'Académie Françoise. I. xlj. 111.63-4. V. 243 - 5. Rai. ion, qui devoit l'en exclure. Ill. 64. Il y est toujours con

y tredit. V. 42 - 3. Remontrance édifiante, qu'il y fait. V.48-9. A quoi il fouhaicoit qu'elle s'appliquâr. V. 77-8 Il est nom. mé de celle des Inferiptions @ Médarlles. I. xlij. Il jouit d'un Bénéfice sans être Eccléfiaftique ; Comment il s'en démeč. I. xliv. II. 425. Son Amour pour le Vrai. I. XXX - j. 9. 111. Pour la Religion. 1. xxxij. Il se trouve avec des Impies, qu'il tourne en ridicule. V. 10. Son horreur pour la calomnie. 1. xxxij. Son peu d'Ambition. 1. 47. Son Désintéressement. I. 61.

peu de goût pour le Monde. 1. xliij. Il est maintenu dans la qualité d'Ecuier. I. 212. Différens états de la fortune. 1. 329. Il n'avoit point pris de parti sur les Matières de la Grace. I. 234. 256. Il porte longtems ses cheveu.x. I. 322. Il étoit Aflmatique. III. 172. Et Sourd d'une oreille. III. 174. Il dormoit beaucoup dans la jeunesse. I. 329-30. Il avoit le calenc de contrefaire, I. 148. Il récitoit bien. III. 176. 11 veut faire parler de lui dans un tems , & se faire oublier dans un autre. I. 129. 322. Har du Duc de Montausier, en devient ensuite l'Ami. 1. 337. 368. V. 193. Il est nommé Historiogra. phe. I. 376. 472. 418-9. A cette occasion il quitte la Poëfie , & pourquoi il s'y remet ensuite. I. 163. 166. 402. Il comtoit des Jésuites pour Amis. I. 414. Ec louoit le Docteur Aro nauld en leur présence. I. 484. Il va apprendre au Roi la More de' Racine ; ce qui se dit à cette occasion. 1. 414. V. 14. Il se rend célèbre par ses disputes pour la nécessió de l'A. mour de Dieu. 1. 404. Selon qui il n'avoit de talent que pour la Satire. I. 440. Ce qui arrive à l'occasion d'un Privilege pour ses Ouvrages scellé par le Roi lui - même. V. 14. Il Tuit le Roi à la Campagne de Gand. V. 15. & de FrancheComté. V. 46. Il donne à dîner au Comte Du Brousin, V. 22 - 3. Et quelquefois à souper au Maréchal de Vivonne. III. 164. Raisons de fon attachemeut pour ce Maréchal , & pour Mesdames de Montespan & de Thianges. V. 37:8. Il fait une bonne a&tion. V. 45.6. Il résiste respectueusement au Roi. V. 47. Il le concredit par inattention. V. 62. Il refuse son fuffrage pour l'Académie à un Homme de Qualité ; Sa dispute à ce sujet avec l'Abbé Abeille. V. 49.50 Suites d'une Reo montrance , qu'il fait à Chapelle. V. 77-8. Compliment qu'il fait à M. Le Peletier, Contrôleur Général. V. 79-80. Com. bien il admiroit le Roi. I. 85 - 6. Sa reconnoissance pour les

bienfaits de ce Prince. I. 330-1: 376.8. En qui il reçon. noisloit un Esprit superieur. V. 99. Visite que Racine & lui rendent à Chapelain. V. 107-5. Ce qui l'aniinoir contre ce Poëte. I. 155. Berite supercherie , qu'il fait au Public à son sujer. V. 166. Quelle étoit sa liaison avec Le Verrier. V. 110. il ne mangeoit nulle part sans être prié. V. 111. Ce qu'il fait dans la chambre du Sublime. V. 135. Selon qui, il devoit être estimé même de ses Ennemis. V. 153. Defauts que lui reprochent Segrais & Madame de La Faïette ; Maxime de La Rochefoucauld à son sujet. V. 178 - 82. Scène qu'il a avec un Jésuite , au sujet des Lettres Provinciales. V. 184-5. Il n'a jamais fait de Vers d'amourettes. III. 4;9. Il s'applaudilloit dans la vieillesse de n'avoir jamais blessé la Pudeur dans ses Ouvrages. V. 41. Faux bruits, qu'on fait courir à son sujet. I. 335. 337-8. Quel est le meilleur de ses Portraits. II. 406. Son Bufte , par Girardon. II. 409. Il fait lui-même fon Portrait & fon Histoire. I. 411-5. Portrait, dont on peut lui faire l'application. I. 450-1. Peinture calomnienfe , qu'en fait un Ecrivain emporté'; Louanges que lui donnent Gibert & Le Clerc. 111.459. 467 - 8. Son Portrait par V'an Effen. V. 217-8. Caractère de son Imagination. V. 203. Sa Vie par Des-Maiqeaux. III. 468. Il ne prenoit rien de ses Ouvrages. V. 6. Il est loué par Monichesnay d'une fausse délicatesse. V. 10. Il a formé le Goût en France. 11. 3. v. 405. Il est nôtre seul Arteur Classique. I. v. Nul Auteur plus répandu. III. 207. Pourquoi il n'achève pas une Edition commencée de ses Oeuvres. 1. xv. 228. Pourquoi il ne donna pas son Dialogue des Heros de Roman , quand il le composa. I. 470. IN. 11. Il avoit pris dans ses Ouvrages la Railon pour Guide. I. xxxj. Il avoit admiré les Romans dans sa jeunelle. I. xxxv. Il rend la Satire chaste. 1. xxxj. xxxviij. Ses Satires imprimées d'abord sans fon aveu. I. xlvij. V.1. Elles sont traitées de crimi. nelles. I. 145.155. V.237-8. Il s'attendoit au bruit qu'elles cau. sèrent. 1. 12. Ce qu'il leur devoit. I. 159.322. 440. Ses raisons pour censurer les mauvais Livres. I. xxxij. xliij. Il n'en vouloit qu'aux Défauts & non aux Personnes. I. xxxij. xxxviij. lxviij. Blâmé & justifié d'avoir nommé les Auteurs. 1. 8. 9. 13. 22. 146-13 154-5.159. II. 340. Il fait des Mécontens ; On l'attaque ; Il se défend. I. xxxvij. 12 - 3. 137. 148. 160. 214 281-2. 322. 327-8. 395-6.V. 1. Il distribue lui même les Ouvrages faits contre lui. I. xxxvij V. 139. Ses Excufes aux Auteurs censurés ; Il leur offre leur revanche. I. xlis. V. 71-2. Il leur rend justice. I. liij. lv. V. 129. 412. 488. Il rejette le reproche de médisance sur les Lecteurs. I. lviij. Il s'avoue peu propre à louer. I. 108. 142. 371. 378. Et né pour la railležis. 1. 108-11. 11S. 371. Il constar: ses Ouvrages, I, Ixv.

*

ܪ

.

1xx-j. Er affe&e de l'indifférence pour eux. I. 1, liij. Il défa. voue ceux qu'on lui attribuoit. I. lxxj. 229. 337. 339:40. 400 - 1. V. 177. 181. Il avoit composé plusieurs Dialogues en Prose. I. 3o. Et commencé un Poème contre les Mauvais Critiques. I. 230. Raisons du succès de fes Ouvrages. Į lx. 112. 384- 5. 443. III. os. Il en caraîtérise quelques-uns. I. 404-5. Jugement qu'il porte lui-même de plusieurs. V. 60-1. Il s'applaudit de ce que ses Ennemis n'en avoient pas découvert le véritable défaut. V. 109. Il n'aimoit point à les mettre dans les Recueils, I. 114. Les lisoit à peu de monde. 1. 115. A quelles sortes de gens. V. 98. Ourrage de lui, suite d'une conversation avec Molière & l'Abbé Le Vayer. I. 74. Il oublie que fa X. Satire est un Dialogue. I. 445. V. 415. 423-4. Pourquoi il se repenroit de l'avoir fait imprimer seule. 1. 410. Il auroit voulu n'avoir composé de Poësies que la XII, Epitre. I. 398. Ses précautions pour s'assurer de la Catholicité de ses sentimens sur l'Amour de Dieu, & pour que l'on ne crût pas qu'il écrivoit contre les Jésuites. 1.1398. 401. III. 174. Date de la Dissertation sur Joconde. III. 80. Il se repentoit de l'avoir composée. III. 76-7. Il craignoit le Jugement dų Public. V. 11. Quand & pourquoi il donna la Traduction de Longin. IV. 3. 19.445. Raisons de son dégoût pour l'Opéra, qu'il censure vivement. I. xxxiij. 176, 190. III. 242. V.3. Quelle part il a à la Parodie, du cid contre Chapelain, I. lxxj. V. 133. 11 faisoit le second Ver's avant le premier. I. 46. Il trouve une Rime dont Molière & La Fontaine avoient dé. sespéré. I. 45 - 6. Il cherche un Hemistiche pendant un mois. 1. 242. Il s'applaudit d'avoir dit deux fois la même chose sans se copier. I. 246. Il s'imite lui-mêmic. I, 101. 281.405. Jugement exact , qu'il porte de deux endroits de les Epîtres comparés ensemble. 1. 279. Il fe Haroit d'avoir parlé le premier en Vers de l'Artillerie Moderne ; mais à tort. I. 316. V. 52-7. '11 étoit difficile sur le choix des Mots. I. 45 +6. V. 103-4. 112-3. Er heureux en Expressions hardies. V. 207-8. Il corrigeoit beaucoup. I. 45-6. V. 103 - 4. Les Vers lui coûtoient. I. 47. Il s'offense de ce qu'on s'en apperçoit, I. 365. Il explique un de ses Vers. I. 99. Et ce qu'il entend par le sens qui gêne la mesure. I. 385. V, 10-1. Il imite mal Horace, 'I. xvij. 118. 407. V. 394 - 7. Virgile. I. 390. Pindare. V, 199. 217. & Juvenal. V. 426.8. Il corrige une faute que ses Amis n'avoient pu corriger. I. 125.6. Pourquoi il nomme le lieu de la Source du Rhin par son ancien nom. I. 398. Pourquoi il compare Louis XIV. à Jole piter plustôt qu'à Mars. I, 399. Pourquoi il joinç Mars & Bellone au Comte de Guiche. I. 316, Il s'efforce en vain d'anoblir une Expression base. I. 327. Adresse, dont il use en

Oo üj

[ocr errors]
« PreviousContinue »