Histoire des cabinets de l'Europe: pendant le consulat et l'empire, 1800-1815, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 56 - Français c'est avoir fait trop de pas en arrière , que le moment est venu de faire un pas décisif en avant : Soldats , ajoute-t-il, souvenez-vous que mon habitude est de coucher sur le champ de bataille.
Page 378 - Français l'un après l'autre, il n'y en a aucun qui ne vous dit, ainsi que nous : — Grand homme , achevez votre ouvrage en le rendant immortel comme votre gloire ! Vous nous avez tirés du chaos du passé ; vous nous faites bénir les bienfaits du présent ; garantissez-nous l'avenir.
Page 377 - ... l'éclat n'est rien sans la durée. Nous ne saurions douter que cette grande idée ne vous ait occupé ; car votre génie créateur embrasse tout et n'oublie rien. Mais ne différez point.
Page 120 - Citoyen premier consul, je ne vous écris pas pour entrer en discussion sur les droits de l'homme ou du citoyen : chaque pays se gouverne comme il l'entend. Partout où je vois à la tête d'un pays un homme qui sait gouverner et se battre, mon cœur se porte vers lui. Je vous écris pour vous faire connaître le mécontentement que j'ai contre l'Angleterre qui viole tous les droits des nations et qui n'est jamais guidée que par son égoïsme et son intérêt. Je veux m'unir avec vous pour mettre...
Page 192 - Le Premier consul de la République nommera, dans les trois mois qui suivront la publication de la bulle de Sa Sainteté, aux archevêchés et évêchés de la circonscription nouvelle. Sa Sainteté conférera l'institution canonique suivant les formes établies par rapport à la France avant le changement de gouvernement.
Page 262 - Les Anglais veulent la guerre : mais, s'ils son.t les premiers à tirer l'épée, j'e serai le dernier à la remettre dans le fourreau ; ils ne respectent pas les traités, il faut dorénavant les couvrir d'un crêpe noir...
Page 169 - Vous n'avez que des lois particulières: il vous faut désormais des lois générales. Votre peuple n'a que des habitudes locales: il faut qu'il prenne des habitudes nationales.
Page 190 - Vous pouvez dire au premier consul que nous nous prêterons volontiers à une négociation dont le but est si respectable, si convenable à notre ministère apostolique, si conforme aux vues de notre cœur.
Page 198 - On appelle cela des hochets; eh bien! c'est avec des hochets que l'on mène les hommes. Je ne dirais pas cela à une tribune; mais dans un conseil de sages et d'hommes d'état , on doit tout dire. Je ne crois pas que le peuple français aime la liberté...
Page 235 - Nous avons conçu pour vous de l'estime , et nous nous plaisons à reconnaître et à proclamer les grands services que vous avez rendus au peuple français ; si son pavillon flotte sur Saint-Domingue , c'est à vous et aux braves noirs qu'il le doit.

Bibliographic information